Cadre de vie - Environnement

Première étape clé pour le futur « Campus Muséum Brunoy » et son pôle d’excellence scientifique

Le futur « Campus Muséum Brunoy » et son pôle d’excellence scientifique « Biodiversité et santé » essonnien se concrétisent. Le Museum national d’Histoire naturelle, la Région Île-de-France, le Département de l’Essonne, la Communauté d’agglomération Val d’Yerres Val de Seine et la commune de Brunoy ont en effet signé une convention de financement et de partenariat le 10 octobre.

 

Ce projet de « Campus Muséum Brunoy » prévoit une modernisation et un développement du site. Actuellement, 80 chercheurs travaillent dans des locaux éparses, vétustes et énergivores. Grâce à cette rénovation, les coopérations entre les différentes équipes seront facilitées. Ainsi un bâtiment neuf, conforme aux normes environnementales et réunissant tous les chercheurs, va être édifié. Il comprendra des laboratoires mutualisés, des plateformes et équipements de pointe, des espaces de bureaux, des salles de réunion et de travaux pratiques. Il accueillera également des filières de formation du Muséum, faisant de ce site un véritable Campus situé à proximité de Paris et des sites historiques du Muséum.

L’objectif est aussi de renforcer l’expertise de ce site de recherche scientifique en matière de biodiversité. Ce pôle développera et approfondira notamment ses recherches autour des liens entre la santé humaine, la santé animale et la santé des écosystèmes.

En outre, grâce à la réhabilitation du petit Château (création d’espaces de formation, d’accueil d’événements, d’expositions et de séminaires), le futur Campus Muséum Brunoy aura vocation à s’ouvrir au grand public et aux scolaires, à la fois en leur donnant accès à ses ressources, en leur diffusant ses connaissances, en organisant des actions de sensibilisation et en leur permettant de profiter de son parc boisé.

Autre perspective, ce site d’excellence pourra établir des partenariats avec les acteurs essonniens et franciliens de la recherche afin de bénéficier de leur savoir-faire et de leur expertise (CEA, Genopole, etc.).

Dans le cadre de ces aménagements, deux parcelles d’une superficie totale de 6 hectares seront également cédées à la Communauté d’agglomération Val d’Yerres Val de Seine et à la commune de Brunoy.

Le coût total prévisionnel de ce projet s’élève à 15,3 millions d’euros. Le financement sera réparti entre les signataires de la convention :

- Muséum national d’Histoire naturelle : 8,1 millions d’euros ;

- Région Île-de-France : 3 millions d’euros ;

- Département de l’Essonne : 3 millions d’euros ;

- Communauté d’agglomération Val d’Yerres Val de Seine et Commune de Brunoy : 2,4M€ correspondant au rachat de la parcelle du Grand Château dont, conformément à la règlementation liée au domaine de l’État, 50% soit 1,2 million d’euros seront affectés au projet.

Les travaux devraient débuter en 2024 pour une mise en service du pôle d’excellence en 2026.

 

« A l’heure où l’université Paris-Saclay est classée 14e au classement de Shangaï, c’est l’excellence de la recherche francilienne qui est reconnue, et celle du département de l’Essonne en particulier. La création à Brunoy de ce nouveau centre d’excellence Biodiversité et Santé est une opportunité exceptionnelle de renouveler les partenariats scientifiques avec la génomique environnementale développée au Génopole d’Evry et avec les technologies d’intelligence artificielle déployées à Saclay pour porter une vision intégrée à l’échelle des écosystèmes de la biodiversité et de la santé. Décloisonner les champs disciplinaires pour lever des verrous scientifiques, c’est de là que viendront les découvertes de demain au service de l’environnement et de la santé. C’est le projet du Muséum à Brunoy, il s’inscrit pleinement dans la politique scientifique du site. »

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France

 

« La science et l’innovation sont l’ADN de l’Essonne. Le site de Brunoy a un potentiel indéniable pour prendre sa place aux côtés de nos infrastructures d’excellence scientifique réparties sur l’ensemble du territoire, comme le plateau de Saclay, le Genopole d’Evry-Courcouronnes, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) ou encore l’institut AgroParisTech, et pour devenir une référence en matière de biodiversité. Cette convention pose donc les premiers jalons d’une future pépite qui contribuera à faire rayonner davantage notre territoire, à alimenter la recherche scientifique et à proposer des solutions pour répondre aux défis environnementaux de demain. »

François Durovray, Président du Département de l’Essonne

Contact Presse

Luce Margonty
Portable : 06 08 10 50 84
Courriel : lmargonty(at)cd-essonne.fr