Culture

Le Conseil départemental au chevet de la culture

Publiée le : , dernière mise à jour : 10/06/2020

À l’arrêt depuis trois mois, le secteur de la culture souffre de la crise liée au Covid-19. Le Département a mis en place des mesures pour aider les acteurs culturels à traverser cette période difficile et organise d’ores et déjà les reports d’événements. Tour d’horizon.

Depuis quelques semaines, les opérateurs culturels de l’Essonne font part de leurs difficultés et de leurs inquiétudes pour demain. "Afin de limiter les dégâts, le conseil départemental a pris plusieurs mesures. Il faut à tout prix préserver la culture", assure François Durovray, Président du Conseil départemental.

Culturellement vôtre

Le Conseil départemental de l’Essonne s’adresse aux collèges pour organiser des camps d’été dédiés aux révisions, au sport et aussi à la culture. L’Opéra de Massy, financé en partie par la Collectivité, a déjà fait des propositions en ce sens. Les associations culturelles sont également prêtes à proposer des activités culturelles à destination des collégiens. Dans les semaines à venir, l’organisation de ces camps d’été prendra davantage forme.

En attendant, certaines associations se sont adaptées à cette situation inédite. C’est le cas de la compagnie de théâtre La Constellation à Grigny qui propose des lectures en ligne. "Avant le confinement, nous proposions l'événement Mots dits Mots lu, des lectures à haute voix dans les médiathèques, les écoles… Nous les avons transposés à la maison. 600 personnes se sont déjà inscrites en ligne pour enregistrer des lectures et les diffuser sur Internet. Nous poursuivons également la construction d'un animal géant à Saint-Michel-sur-Orge.", explique Alexandre Ribeyrolles, président de La Lisière à Bruyères-le-Châtel et de la compagnie Constellation à Grigny.

D'autre part, les structures départementales comme le Musée français de la photographie à Bièvres et la Maison-atelier Foujita à Villiers-le-Bâcle ont rouverts leurs portes depuis le samedi 30 mai, sur rendez-vous.

Chamarande sous les projecteurs

Par ailleurs, afin d’aider les artistes, le festival Rencart pourrait jouer les prolongations en passant d’une durée d’un week-end à deux mois cet automne. Comme chaque année, l’évènement regroupera des peintres, des sculpteurs, des auteurs, des musiciens ou encore des danseurs. Tous sont Essonniens. "Ce rendez-vous est une véritable vitrine de la création essonnienne, nous devons donc trouver une solution pour le maintenir", ajoute François Durovray. En attendant que le projet se concrétise et que les événements culturels sur le territoire redémarrent, un fonds d'aide a été mis en place pour venir en aide aux associations les plus en difficulté.

Report du festival Essonne en scène en septembre

Quant au festival Essonne en scène, bonne nouvelle, le public retrouvera ses groupes et artistes favoris le premier week-end de septembre. La programmation de cette édition sera identique à celle initialement prévue, seul l’ordre des journées sera inversé en fonction des disponibilités respectives des artistes. Ainsi, Christophe Maé et Alma Forrer ouvriront le festival le vendredi 4 septembre, tandis que Roméo Elvis, Therapie Taxi et Aloïse Sauvage illumineront le samedi. Enfin, -M-, Voyou et Ko Ko Mo viendront clôturer le festival le dimanche 6 septembre. En complément de cette affiche d'exception, tous les jours une place de choix sera réservée aux jeunes talents essonniens, ambassadeur de la culture de demain. Toutes les mesures de précaution sanitaire adaptées seront mises en œuvre pour assurer la sécurité de tous les publics et des personnels du festival.