Prostitution des mineurs, le Département se mobilise

Le Département s’engage dans le développement d’actions de prévention autour de la santé sexuelle auprès des jeunes et d’un public en situation de vulnérabilité. C'est pourquoi il sensibilise et accompagne tous les Essonniens sur le phénomène de michetonnage et de prostitution des mineurs.

De quoi parle-t-on ?

La prostitution

Il s'agit de contacts physiques visant à satisfaire les désirs sexuels d’une autre personne en échange d’une récompense (cadeaux, argent…).

Le michetonnage, escorting

Il s'agit d'une forme de prostitution visant à obtenir des cadeaux ou des avantages en échange de faveurs amoureuses ou sexuelles.

> Téléchargez le document complet (pdf - 122 Ki)

 

Les idées Fausses sur le michetonnage et la prostitution des mineurs

  • « Cela n’arrivera jamais à mon enfant, il a tout ce dont il a besoin »
    Attention.Ce n’est pas nécessairement qu’une question d’argent et cela peut impliquer des mineurs de tous les milieux sociaux.
  • « Il ne se prostitue pas, je fais attention à ses fréquentations »
    Attention. La mise en relation des mineurs prostitués et des clients se fait généralement sur Internet via des sites d’annonces et les réseaux sociaux (Snapchat, Instagram, Facebook, Tiktok, Twitter…).
  • « Je n’ai pas de fille mais un garçon, ça ne le concerne pas »
    Faux. La prostitution des mineurs implique majoritairement les filles mais les garçons sont aussi victimes de prostitution, et sont parfois aussi proxénètes.
  • « Mon enfant ne parle qu’à ses amis du même âge »
    Attention. Les jeunes prostitués sont souvent recrutés par des proxénètes du même âge et/ou par l’intermédiaire d’amis qui sont déjà en situation de prostitution.
  • « Un proxénète, c’est un homme adulte »
    Faux. De nombreuses personnes aidant des personnes à se prostituer ou tirant des bénéfices de leur activité sont d’autres mineurs ou jeunes du même âge.
  • « J’ai juste aidé une amie mineure à trouver des clients en sachant que c’était pour se prostituer, je n’ai rien fait d’illégal ! »
    Faux. Il est interdit d’aider d’une manière ou d’une autre un mineur à se prostituer.
  • « La prostitution n’a lieu que sur la voie publique »
    Faux. La prostitution s’effectue très souvent en chambres d’hôtels, dans les toilettes d’établissements scolaires ou aux domiciles de particuliers, parfois dans des lieux publics.

Comment repérer le michetonnage ou la prostitution des mineurs ?

Phase de développement adolescentPréoccupant / inquiétant
Le ou la jeune découvre les relations sexuelles et explore la sexualité avec d’autres adolescents consentants.Le ou la jeune possède des affaires, des cadeaux voire de l’argent d’origines inexpliquées.
Il ou elle tente de plaire, est attiré par le maquillage et les habits d’adultes.Il ou elle possède et transporte constamment de la lingerie sexy, du maquillage.
Il ou elle cherche à visionner des images pornographiques.Il ou elle désinvestit sa scolarité.
Il ou elle offre ou reçoit des cadeaux dans le cadre d’une relation amoureuse.Il ou elle déserte le domicile familial.

Sanctions

Les sanctions concernant le recours à des personnes prostituées ou le proxénétisme sont disponibles sur :

Quelques rappels essentiels

  • Il est interdit d’avoir recours à un(e) prostitué mineur(e) même si le "client" est aussi mineur.
  • Il est interdit d’aider un jeune à se prostituer (prêter un appartement, emmener le jeune sur les lieux, aider à trouver des clients…), même si on est soi-même mineur.
  • La victime peut porter plainte pendant 10 ans à compter de sa majorité (28 ans).
  • Face à un mineur prostitué, il est obligatoire vis-à-vis de la loi de l’aider/prévenir.

 

Des professionnels sont présents

En cas de danger immédiat : appeler le 17 ou signalement à la CRIP
Signalement et dépôt de plainte : prendre contact avec la brigade des mineurs au sein des commissariats ou de la brigade des familles au sein des gendarmeries
Besoin d’écoute : appelez le 119

Informations :
L'ACPE (association contre la Prostitution des Enfants) accompagne les victimes et les parents.
Tél. 01 40 26 91 51
acpe.asso@gmail.com

 

Accompagnement

  • Les centres de planification
  • Le planning familial
  • Les CEgidd
  • Le Mouvement du nid
  • Les infirmiers(e) de l’Education nationale.
  • Consult’sexo à Massy par Oppelia-Charonne : 06 86 41 68 54