Économie

Vallées des Sens, la marque qui sent bon l’Essonne

Publiée le : , dernière mise à jour : 04.08.2022

Lancée en juin, cette nouvelle marque collective regroupe des produits fabriqués à base de plantes locales dans un rayon de 40 km autour de Milly-la-Forêt, capitale des herbes aromatiques. Savons, baumes, préparations de fruits ou sorbets, au safran, au miel ou à la menthe poivrée raviront à la fois votre nez, votre peau et vos papilles...

Des champs de blé, d’orge et de colza à perte de vue. Mais aussi, au détour d’un virage, des champs de lavande, de thym, menthe poivrée, camomille, origan ou estragon. Au Sud de l’Essonne, les paysages du Gâtinais sont en pleine métamorphose depuis ces dernières années. « A la base, nous sommes des producteurs de grandes cultures céréalières, mais nous avons voulu diversifier notre production en relançant une filière historique de la région de Milly-la-Forêt : les plantes aromatiques et médicinales », explique Thomas Palfroy, président de la coopérative d’utilisation de matériel agricole (CUMA) MillyPPAM, qui regroupe 30 agriculteurs du Gâtinais. Depuis 2017, ils se sont associés pour créer une distillerie commune, où les plantes cultivées sont transformées en huiles essentielles, vendues sur Internet et chez des partenaires locaux. « Une nouvelle distillerie est en projet pour 2023, plus adaptée à nos capacités de production en hausse », se réjouit Thomas Palfroy.

Cahier des charges précis

MillyPPAM a vu le jour avec l’aide de l'Association pour le développement des plantes médicinales et aromatiques à Milly-la-Forêt (Adepam), qui fédère les acteurs de cette filière locale en renaissance. Elle vient de lancer une marque collective à apposer sur les produits issus de cette culture : Vallées des Sens, en référence aux vallées de l’Essonne et de l’Ecole qui traversent ce territoire. « Les produits doivent répondre à un cahier des charges précis : des matières premières produites dans un rayon de 40 km autour de Milly, une démarche respectueuse de l’environnement et de l’humain, une transparence et une traçabilité de la production à la commercialisation », liste Pimprenelle Calemard, chargée de mission à la Communauté de communes des 2 Vallées et animatrice de l’Adepam.

Dans les allées du Conservatoire national des plantes à parfum, médicinales et aromatiques à Milly-la-Forêt

Une culture des plantes ancestrale

Installé justement à Milly-la-Forêt, le Conservatoire national des plantes à parfum, médicinales, aromatiques et industrielles (CNPMAI) est le garant de la tradition de cette culture ancestrale. « Nous sommes sur un bassin historique de production de plantes médicinales et aromatiques, raconte Agnès Le Men, sa directrice. Au XIXe et jusqu’au début du XXe siècle, Milly était la première région productrice de plantes médicinales en France, rendue célèbre grâce à sa menthe poivrée. Cette production a décliné dans les années 1960 avec sa délocalisation en Europe de l’Est mais des acteurs importants sont restés implantés sur le territoire, notamment Darégal, le leader mondial des herbes aromatiques dont le siège est toujours ici à Milly. » Aujourd’hui, le CNPMAI a un rôle de conservation et de recherche mais aussi de sensibilisation et de vente au grand public. Dans ses 2 000 m² de jardin, les visiteurs peuvent humer ou goûter des plantes étonnantes, tel ce cresson qui fait des bulles sur la langue, une marguerite au goût de chocolat ou la mertensia maritima, une plante au goût d’huître ! Ces quelque 1 500 variétés de plantes sont en vente sur place à la boutique, qu’elles soient aromatiques ou médicinales : citronnelle pour le ventre, reine des prés anti-inflammatoire...

Les sorbets de l'atelier « Au-dessus, sur l’étagère du haut » à Boutigny-sur-Essonne

Des sorbets aux goûts surprenants...

A quelques kilomètres de là, à Boutigny-sur-Essonne, Nathalie Macker, une des premières productrices labellisées « Vallées des Sens » avec son atelier « Au-dessus, sur l’étagère du haut », utilise les plantes pour aromatiser ses préparations de fruits (moins sucrées mais à déguster comme des confitures) qu’elle vend au public depuis 22 ans. Et depuis 2009, également des sorbets, aux goûts surprenants : poire au safran, rhubarbe au sirop de fleur de sureau et cerise à la menthe poivrée de Milly-la-Forêt, composés à 70% de fruits. « On est dans un secteur où l’on ne pouvait pas ignorer la menthe ou le safran », précise-t-elle dans un clin d’œil. Aujourd’hui, elle passe la main à Delphine Roger, elle-aussi passionnée de recettes maison. « J’ai toujours utilisé les plantes avec le sucré. L’alliage est surprenant mais il fonctionne très bien ! » assure-t-elle en nous conduisant vers un espace de dégustation... d’où les papilles des plus réticents ressortiront ébahies ! Ces sorbets et confitures uniques sont en vente en circuit court dans des fermes et des boutiques partenaires. Mais on peut les déguster aussi aux châteaux de Courances, de Vaux-le-Vicomte et au Cyclop de Milly-la-Forêt, clients de l’atelier.

Savons de la Savonnerie du Gatînais à La Ferté-Alais

… et des savons aux trésors du Gâtinais

Entre la pâtisserie et le laboratoire de chimie, Géraldine Mollé nous accueille elle aussi chez elle à La Ferté-Alais, dans sa petite entreprise lancée en 2019 : la Savonnerie du Gâtinais. Ici, les plantes ne se mangent pas mais embaument l’atmosphère. « Je viens d’une famille où on a toujours bricolé et fabriqué notre propre pain, des yaourts… Moi je me suis mise à faire des savons car ça m’amuse beaucoup, de créer des produits 100% locaux et naturels avec tous les trésors qu’on trouve dans le Gâtinais », raconte-t-elle en nous montrant sa gamme de savons et de baumes, estampillés depuis peu Vallées des Sens : au miel et à la cire d’abeille, à la menthe poivrée et au cresson, à l’huile de chanvre, au safran et à l’orange douce... Sans oublier l’idée cadeau insolite : un savon-bijou, fabriqué en collaboration avec une artisane d’art du village voisin de Videlles. « Mais attention, il faut d’abord se laver pour avoir le bijou  caché au centre ! prévient Géraldine. J’aime produire des séries éphémères comme celles-ci qui assurent la variété et le coup de cœur. »

Les arômes en flacons produits par Arômes & Saveurs à Prunay-sur-Essonne

« Nous sommes des parfumeurs pour yaourts »

Parfois, les plantes de Milly sortent hors des frontières de l’Essonne et de l’Ile-de-France. Installés à Prunay-sur-Essonne depuis un an, Romain Haize et Florian Tetard vendent les arômes qu’ils concoctent au sein de leur labo Arômes & Saveurs dans le monde entier. « Nous sommes des aromaticiens, c’est-à-dire des sortes de parfumeurs pour yaourts, sourit Romain. Nous produisons sur commande des arômes naturels ou biologiques pour les industriels et les artisans des secteurs de l’alimentaire ou de la cosmétique, à rajouter par exemple dans des confiseries, des boissons ou des dentifrices. » Récemment, ils ont ainsi vendu un arôme cola hallal à Dubaï et un autre au citron pour une boisson à l’hibiscus à Tahiti. Un projet local est aussi en cours avec la ferme de La Grange Rouge à Milly : décliner une partie de leur production de monarde, une plante aux fleurs de couleurs vives, en sirop. Un produit pour lequel ils espèrent décrocher bientôt la marque Vallées des Sens.

En complément

Aussi sur le web

adpam.org