Cadre de vie - Environnement

Promeneurs en forêts, attention aux tiques !

Après 2 mois de confinement, l'appel de la forêt est particulièrement fort. Mais attention aux tiques. Ces petits parasites qui vivent au ras du sol, sur les herbes hautes et les fougères, attendent un cou, un pli de genou, une aisselle, un cuir chevelu ou un animal pour s'agripper et se nourrir. Si elles sont généralement inoffensives, certaines sont vectrices de maladies qui peuvent être sérieuses, notamment  la borreliose de Lyme. La prévention reste donc de mise.

  • Portez des vêtements couvrants clairs, des chaussures fermées et, pour les balades en forêt, un chapeau. N'hésitez pas à enfiler le bas du pantalon dans les chaussettes.
  • Marchez sur les chemins, évitez les espaces broussailleux des sous-bois.
  • À la maison, un examen minutieux du corps s’impose pour repérer et retirer le plus tôt possible la tique. Les risques d’infection sont réduits si elle se trouve retirée rapidement.
  • En cas de présence d’une tique accrochée à la peau, l'extraire au plus vite à l’aide d’un tire-tique vendu en pharmacie ou, à défaut, d’une pince à épiler, puis désinfecter la zone avec un antiseptique. Ne la retirez pas à la main, n’appliquez pas d’alcool ni d’éther dessus.
  • Surveillez plusieurs jours après la morsure. Une petite zone rouge est immédiatement visible comme pour toute morsure ou piqûre d’insecte. Si la rougeur s’élargit et s’entoure d’une auréole foncée sur le corps et/ou des symptômes grippaux se manifestent (fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, courbatures), consultez un médecin.