Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
259 vues

Santé Social

Schéma départemental en faveur des personnes handicapées

Confirmé comme le "chef de file" de l’action sociale par l’acte II de la décentralisation de 2004, le Conseil général, conformément à l’article L312-5 du code de l’action sociale et des familles, arrête les schémas relatifs aux personnes handicapées après concertation avec le représentant de l’Etat dans le département et avec l’Agence Régionale de la Santé, pour une période de 5 ans.

Le nouveau schéma départemental en faveur des personnes handicapées couvrant la période  2013-2018 a été adopté par l’Assemblée départementale le 23 mars 2013.


L’élaboration du présent schéma départemental en faveur des personnes handicapées, est le fruit d’un an de consultation, de travail collaboratif et de concertation autour d’une démarche qui s’est voulue résolument à l’écoute des besoins exprimés par les citoyens, avec notamment :

  • La réalisation de près de 70 entretiens avec 28 partenaires associatifs, 13 directions et chefs de services du Conseil général, 12 partenaires institutionnels

  • Le déploiement de deux enquêtes à destination,  d’une  part de 70 communes essonniennes afin de recenser les actions que ces dernières mettent en place et leurs besoins pour les années à venir et, d’autre part, à destination de 1 000 personnes en situation de handicap vivant à domicile.

  • L’animation de huit groupes de travail qui se sont tenus pendant plus d’une semaine en juin 2012, rassemblant près de 200 participants.

Ce schéma reflète la volonté d’appréhender la question du handicap selon une logique de parcours de vie depuis la petite enfance et le dépistage précoce jusqu’à l’adaptation de l’offre aux  personnes handicapées vieillissantes et se veut un schéma transversal, impactant l’ensemble des politiques conduites par le Conseil général dans un objectif d’inclusion dans la société de la personne en situation de handicap et renforçant la collaboration avec la délégation territoriale de l’Agence Régionale de Santé (DTARS) .

A partir des constats résultant des travaux tels que définis, ont été proposées 24 fiches actions opérationnelles, structurées autour de trois orientations fortes.

1  - PREMIERE ORIENTATION :
Soutenir les personnes en situation de handicap et leurs proches


De la place de l’entourage familial et social dans l’accompagnement et la prise en charge quotidienne, naissent des  solidarités que le Conseil général affirme dans ce schéma vouloir soutenir par le renforcement de sa politique à destination des aidants et des familles, en proposant d’améliorer l’accompagnement « des familles, dés le dépistage du handicap, de développer  une information et une communication mieux adaptées aux personnes handicapées et à leurs proches, de mettre en place des solutions nouvelles de répit pour aider les familles.

2 - DEUXIEME ORIENTATION :
Une politique de rééquilibrage de l’offre de services qui s’appuie sur des solutions innovantes pour répondre aux situations les plus complexes

 Afin de garantir une offre de services et d’hébergement répondant aux besoins des personnes en situation de handicap, une programmation sur cinq ans du nombre de places à créer par le Conseil général  est proposée.

Dans cette orientation sont prises comptes des spécificités nouvelles comme le vieillissement des personnes handicapées et la prise en compte des situations d’urgence en renforçant la coordination des intervenants.


3 - TROISIEME ORIENTATION :
Bien vivre son handicap en Essonne

Cette troisième orientation vise à permettre une meilleure insertion des personnes en situation de handicap dans la cité.


Le caractère transversal du schéma 2013-2018 qui doit impacter l’ensemble des politiques conduites par le Conseil général et particulièrement celles relatives au sport, à la culture, au logement et aux transports

Le schéma porte également l’engagement direct du Conseil général sur le champ de l’insertion professionnelle des personnes handicapées, en matière d’accessibilité du patrimoine départemental et de poursuite des améliorations rendues par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPHE).

Ce schéma a aussi pour ambition de “Changer le regard” sur le monde du handicap à travers l’organisation de manifestations permettant de sensibiliser les Essonniens et la mise en débat de questions jusqu’alors peu abordées de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap et de l’accès aux droits des personnes handicapées en prison.