Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte

Santé Social

L'enfant et l'adolescent

L'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) est une prestation familiale destinée à aider les parents qui assument la charge d'un enfant handicapé sans qu'il soit tenu compte de leurs ressources. Elle remplace l'allocation d'éducation spéciale (AES) depuis le 1er janvier 2006.

Enfant en fauteuil roulant

Conditions d'attribution

  • L'enfant doit résider en France et être âgé de moins de 20 ans
  • L'enfant doit avoir un taux d'incapacité au moins égal à  80%, ou entre 50% et 80%, s'il fréquente un établissement d'enseignement adapté ou s'il nécessite le recours à  un dispositif d'accompagnement ou à  des soins
  • L'enfant ne doit pas être placé en internat avec prise en charge intégrale des frais de séjour par l'assurance maladie ou l'aide sociale

 

Modalités d'attribution

La demande est à  déposer auprès de la Maison départementale des personnes handicapées de l'Essonne. La situation fera l'objet d'une décision de la CDAPH après évaluation.

Composition de la prestation

L'AEEH est composée d'une allocation de base, à  laquelle il peut être ajouté un complément d'allocation, dont le montant est gradué en 6 catégories, selon :

  • l'exigence de dépenses en fonction de la nature ou de la gravité du handicap
  • la cessation ou la réduction d'activité professionnelle (20%,50%) de l'un des parents nécessitée par ce handicap
  • l'embauche d'une tierce personne à  taux plein


Depuis le 1er janvier 2006, une majoration spécifique peut s'ajouter, lorsqu'un enfant bénéficiant de l'A.E.E.H. et d'un complément de 2èmre, 3ème, 4ème 5ème catégorie ou 6ème catégorie, est à  la charge d'un parent isolé.

Règles de cumul

Depuis le 1er avril 2008, les parents d'enfants bénéficiaires de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé de base qui ouvrent droit à  un complément d'A.E.E.H. et à  la prestation de compensation du handicap versée par le conseil général peuvent opter pour l'une ou l'autre des prestations.

L'attribution de l'A.E.E.H. de base et de ses compléments éventuels ne fait pas obstacle au versement des prestations familiales.

L'allocation de présence parentale peut être cumulée avec l'A.E.E.H. de base, mais pas avec son complément, ni avec la majoration de parent isolé.

L'A.E.E.H. ne peut être attribuée à  un jeune handicapé exerçant une activité professionnelle si la rémunération perçue est supérieure à  55% du SMIC mensuel.