En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
67 vues

Un handicap peut être décelé à la naissance d’un enfant ou au cours de son enfance. A ce moment, le ou les représentants légaux, peuvent solliciter la MDPH pour faire reconnaître cet handicap et bénéficier d’une aide pour les aider à prendre en charge leur enfant.

Le ou les représentants légaux doivent effectuer une demande à la MDPH (dépôt d’une demande) pour faire reconnaître l’handicap de leur enfant, et solliciter un besoin de compensation s’ils estiment que c’est nécessaire. Pour rappel, aucun critère d’âge n’est requis pour ouvrir un droit à compensation.

Le dépistage

Dans le cadre du plan santé porté par le Conseil départemental, les services de la protection maternelle et infantile (PMI) organisent chaque année des campagnes de dépistage au sein de l’ensemble des écoles maternelles. N’hésitez pas en cas de doute, parlez-en avec les praticiens concernés !

Les aides et prestations

La demande peut porter sur une aide financière afin d’aider le ou les représentants légaux dans les frais occasionnés dans la prise en charge de l’enfant. Attention, ce qui est pris en compte, c’est la compensation du handicap. Il ne s’agit pas de l’ensemble des frais qui incombent normalement à tout parent.

Le ou les représentants légaux doivent justifier d’une série de frais, d’une réduction de temps de travail, d’une nécessité de présence auprès de leur enfant afin d’ouvrir droit à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) et ses compléments.

Dans tous les cas, l’équipe pluridisciplinaire d’évaluation (EPE) évaluera les besoins de compensation du handicap qui seront proposés à la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) pour décision.

Les familles peuvent aussi bénéficier d’un accompagnement spécifique quand aux difficultés rencontrées et celui-ci peut être effectué par un Centre d’Action Médico-sociale précoce (CAMSP) sur proposition de la DPMI ; sans qu’une décision de la CDAPH soit nécessaire.

La scolarité

La scolarité n’est pas obligatoire avant 6 ans. Cependant, l’inscription en école maternelle est privilégiée pour une scolarité réussie de l’enfant. Celle-ci ne peut être refusée au motif que l’enfant présente un handicap. Le principe étant l’inclusion en milieu scolaire dit "ordinaire".

Dans le cas d’une divergence ou d’un doute entre la structure et la famille, le maintien en école maternelle est décidé, en dernier ressort par la CDAPH qui doit être saisi par la famille.

Références et liens utiles

Rubrique Enfance
Education.gouv.fr
vosdroits.service-public.fr