En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Retour gagnant vers l'emploi

Publié le : 06.12.2017, dernière mise à jour : 06.12.2017

Depuis début décembre, le Département propose un "pack sortie RSA" pour que reprise d’activité rime bien avec fin de précarité. Imaginé par un collectif de bénéficiaires, d’agents sociaux et d’élus, ce dispositif favorise une reprise d'emploi pérenne en mixant accompagnement et coups de pouce financiers.

Le pack sortie RSA accompagne les bénéficiaires de cette allocation vers un emploi pérenne©DR

Depuis plusieurs mois, un collectif de bénéficiaires du revenu de solidarité active, d’agents sociaux et d’élus (groupe ressources), se réunit en Essonne afin de comprendre pourquoi de nombreux allocataires du RSA peinent à sortir de ce dispositif. Le constat est étonnant. Pour beaucoup d’entre eux, reprendre un emploi, surtout à temps partiel ou loin de leur domicile, est synonyme de diminution de leurs revenus.

"Se libérer l’esprit des contraintes financières"

"La plupart des bénéficiaires du RSA sont employables et ont très envie de travailler", détaille François Durovray, président du Département. "Mais certains évoquent, en plus de la perte du RSA, la perte d’une batterie d’aides alors qu’ils doivent faire face à de nouvelles dépenses de transports, de vie quotidienne ou de garde d’enfants. Souvent, retrouver un emploi leur coûte plus cher que s’ils restaient au RSA !"

C’est pour gommer ce paradoxe que l’Assemblée départementale a voté un "pack sortie RSA" le 13 novembre dernier. Celui-ci comprend deux axes : un accompagnement durant les six premiers mois de reprise d’activité ; et un volet financier avec une série d’aides au quotidien, destinées à compenser une perte de revenus liée au changement de statut (cf encadré ci-dessous). "Ces coups de pouce vont couvrir une partie des frais de transports, de garde d’enfants ou encore l’achat de tenues, chaussures ou outils de travail", explique Pascal, ancien allocataire du RSA et membre actif du groupe ressources. "C’est un très bon outil qui permet de se libérer l’esprit des contraintes financières pour rechercher activement un emploi".


Une initiative saluée

"Après la lutte contre la fraude qui a permis de radier 1 200 bénéficiaires, ce 'pack sortie RSA' vise à rendre la reprise d'une activité toujours rentable", précise de son côté Sandrine Gelot, vice-présidente déléguée à l’insertion. Ce dispositif a été salué au passage par l'inventeur du RSA Martin Hirsch, aujourd'hui directeur de l'AP-HP.

 

 

Le "pack sortie RSA" en chiffres

 

  • 75 euros par mois pour les transports, soit l’équivalent du prix d’un Passe Navigo toutes zones, dans l’attente de la prise en charge à 50% par l’employeur.
  • Des chéquiers d’insertion de 100 euros par mois pendant le premier trimestre de reprise d’activité pour les frais de déjeuner ou l’achat de vêtements adaptés à l’emploi.
  • 150 euros par mois pour la garde d’enfants, pendant six mois au maximum.

 

 

Sous réserve de l'évaluation du travailleur social et dans le cadre d'un contrat d'engagement réciproque prévoyant un soutien à la reprise d'une activité professionnelle, le "pack sortie RSA" peut couvrir un ou plusieurs domaines sur un ou plusieurs mois.

Dernières actus

Prévention santé

Les écrans ne sont pas des jouets

Dans le cadre de son schéma pour l’enfance et la famille, le Département lance une campagne d’information sur les risques d’une surexposition des jeunes enfants aux écrans. Elle fait écho aux constats de terrain du docteur Ducanda, médecin de PMI à...

Solidarité

À la rencontre des jeunes aidants

Deux fois par an, un groupe d’enfants et d’adolescents séjourne au centre Auguste Mione du Domaine départemental de Chamarande. Jeunes aidants auprès d’un parent ou d’un proche malade, ils s’octroient un moment de répit et de recul grâce à des...