En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Politique départementale en faveur du handicap

Le schéma départemental en faveur des personnes handicapées 2013-2018, a été adopté par l’Assemblée départementale le 25 mars 2013. Son élaboration est le fruit d’une année de consultation, de travail collaboratif et de concertation résolument à l’écoute des besoins exprimés par les personnes handicapées, leur entourage et les acteurs du secteur.

Ce schéma reflète la volonté d’appréhender la question du handicap selon une logique de parcours de vie depuis la petite enfance et le dépistage précoce jusqu’à l’adaptation de l’offre aux personnes handicapées vieillissantes. Il se veut transversal, impactant l’ensemble des politiques conduites par le Conseil départemental dans un objectif d’inclusion dans la société de la personne en situation de handicap.

Ce schéma se décline en 24 fiches d’actions au service de trois orientations :

  • La 1re orientation vise essentiellement à soutenir les personnes handicapées et leurs proches. En effet, le rôle des aidants, et plus largement de l’entourage familial et social, dans l’accompagnement et la prise en charge quotidienne, doit être mieux analysé pour répondre aux attentes de chacun. Il convient de prévenir l’épuisement des aidants familiaux et des proches soutenant des personnes handicapées, ainsi, le schéma prévoit le développement d’actions telles que : l’amélioration de l’accompagnement "précoce" des familles dans le parcours de dépistage du handicap, une information plus adaptée aux personnes handicapées et à leurs proches, des solutions nouvelles de répit pour aider les familles, comme le baluchonnage (remplacement ponctuel des proches par une aide à domicile).


  • La 2e orientation consiste à rééquilibrer l’offre de services. L’Essonne offre plus de 5000 places en services et établissements médico-sociaux pour adultes et dispose de la 2e offre la plus importante en foyers d’hébergements parmi les départements franciliens. Cependant des personnes continuent d’être maintenues à domicile par défaut ou bénéficient d’un accueil en établissement non adapté à leurs besoins. De même la prise en charge de l’autisme chez les adultes et les enfants reste toujours perfectible, tant au niveau du niveau de l’offre en places disponibles que de l’accompagnement des familles. Une programmation sur cinq ans du nombre de places médicalisées à créer et le renforcement de l’offre d’équipements, sont prévus. La mutualisation et le décloisonnement des prises en charge sont envisagés, via une meilleure coordination des intervenants. L’amélioration des prestations à domicile résultera d’une meilleure formation des professionnels.


  • La 3e orientation ambitionne de "bien vivre son handicap en Essonne". Le schéma 2013-2018 préconise une approche globale des parcours de vie des personnes en situation de handicap qui prenne en compte notamment l’adaptation du logement, la problématique des transports pour les travailleurs en établissement et service d’aide par le travail, ou encore l’insertion professionnelle et l’insertion sociale par le sport, la culture. A titre d’exemplarité, ce schéma transversal impactera l’ensemble des politiques du Conseil départemental. La politique sportive encouragera la pratique sportive du public handicapé. L’offre culturelle aura une communication renforcée à l’attention de ces usagers. En matière d’insertion professionnelle, une vigilance particulière sera apportée au taux de recrutement des personnes handicapées dans les services du Conseil départemental.

 


Changer les regards

Ce schéma a également l’ambition de faire « changer les regards » sur le monde du handicap en abordant des questions jusqu’à lors peu traitées comme la vie affective et sexuelle des personnes handicapées ou l’accès aux droits des personnes handicapées en prison. Des manifestations, telles que "Main dans la main", seront développées pour valoriser la place des personnes handicapées et changer les regards.