En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Prévention et santé

Quel que soit votre âge, mettez toutes les chances de votre côté pour préserver votre santé. Quelques réflexes simples peuvent faire toute la différence.

Entretenir sa santé au quotidien

La santé est un capital dont on doit prendre soin chaque jour. Equilibrer votre alimentation et vous dépensez sont des mesures de prévention qu’il ne faut pas négliger.

Les clés d’une alimentation équilibrée

Bien couvrir vos besoins nutritionnels permet de retarder l’apparition de soucis de santé qui surviennent fréquemment avec l’âge : troubles digestifs, hypertension, cholestérol, ostéoporose, surpoids, maladies cardio-vasculaires…

Quelques repères peuvent vous permettre d’équilibrer votre alimentation :

  • 5 fruits et légumes par jour
  • 3 produits laitiers par jour
  • des féculents à chaque repas
  • Viande, poisson et œuf 1 à 2 fois par jour
  • Les matières grasses, les produits sucrés et le sel sont à consommer avec modération

 


Activez-vous !

Enfin n’oubliez pas de pratiquer au moins 30 minutes d’activité physique ou sportive par jour en une fois ou de façon fractionnée, en intérieur ou en extérieur (renvoi rubrique sport). Rester actif, permet également de maintenir vos capacités musculaires et d’entretenir la souplesse de vos articulations et ainsi de prévenir les risques de chutes (renvoi prévention accidents ménagers).


Après 75 ans, attention à la dénutrition !

Vos besoins nutritionnels restent les mêmes, mais vous avez moins d’appétit et de goût, alors soyez vigilant au risque de dénutrition.

Vous pesez tous les mois permet de faire le point. Vous avez maigri de plus de 2 kg dans le mois ou de 4 kg dans les six derniers mois, vos vêtements vous semblent trop grands ? N’hésitez pas à consulter votre médecin.

>> Pour plus de renseignements : www.mangerbouger.fr

En complément

AUSSI SUR LE WEB

 

 

Faites-vous vacciner !

Comme le dit l’adage, il vaut mieux prévenir que guérir ! Technique stimulant les défenses naturelles du corps contre une maladie, la vaccination est une protection à ne pas négliger. Passé 65 ans, certains rappels sont particulièrement à surveiller.

La vaccination contre la grippe

Le seul moyen efficace pour éviter la grippe, infection respiratoire aiguë due à un virus très contagieuse, est la vaccination. Pour les personnes de plus de 65 ans, les complications sont plus fréquentes. Celles-ci peuvent être graves et aller jusqu’à l’hospitalisation, voire le décès.

Si vous avez 65 ans et plus, la vaccination est fortement recommandée. Celle-ci est entièrement prise en charge par l’assurance maladie. Vous recevrez un courrier de votre caisse d’assurance maladie au début de la période de vaccination avec la marche à suivre.


Les Centres départementaux de prévention et de santé (CDPS)

Les Centres départementaux de prévention et de santé sont des lieux d’accueil et d’information en matière de prévention et d’accès aux soins pour tous les Essonniens. Ils réalisent gratuitement la mise à jour de vos vaccins. Les CDPS sont à votre service à travers le département. Attention : avant de vous rendre dans le CDCPS de votre choix, prenez rendez-vous avec un(e) infirmier(e).

Les rappels concernant la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite se font désormais à un âge fixe. Alors à 65, 75, 85, 95 ans, faites-vous revacciner !


Vous partez à l’étranger ?

Certains vaccins sont recommandés, d’autres obligatoires suivant votre destination. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou sur le site www.diplomatie.gouv.fr

En complément

AUSSI SUR ESSONNE.FR

Faites-vous dépister !

Un dépistage précoce est une première étape importante vers la guérison. A partir de 60 ans, certaines pathologies sont à surveiller tout particulièrement.

Dépistage du cancer du sein

Plus un cancer du sein est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes. En Essonne, un dépistage est proposé tous les deux ans aux femmes de 50 à 74 ans. Le principe est simple : vous êtes invitées par courrier à vous rendre chez le radiologue agréé de votre choix pour bénéficier d’une mammographie gratuite.

Si vous n’avez pas encore reçu ce courrier, prenez contact sans attendre avec l’association pour le dépistage des maladies cancéreuses (ADMC).

Si vous l’avez déjà fait, parlez-en autour de vous : 40 % des femmes ne profitent pas encore de cet examen.

>> Plus d'infos : http://www.cancerdusein.org/


Dépistage du cancer de l’intestin

Grâce à la détection des saignements non visibles à l’œil nu dans les selles, on peut diagnostiquer un cancer de manière précoce. Ce dépistage est proposé gratuitement à votre domicile pour les hommes et les femmes de 50 à 74 ans.

Le test vous sera distribué gratuitement par votre médecin traitant sur présentation du courrier adressé par l’ADMC, association pour le dépistage des maladies cancéreuses. Si vous n’avez pas encore reçu ce courrier, prenez contact sans attendre avec l’ADMC.

Un test positif ne veut pas dire que vous avez un cancer. Le diagnostic définitif ne sera posé qu’après une coloscopie, un examen complémentaire pour visualiser votre intestin.

En complément

Les pathologies liées à l'âge

Certaines affections sont causées par le vieillissement. Comment les repérer vite pour faciliter leur guérison?

L'ostéoporose

Il s’agit d’une déminéralisation des os du squelette, responsable de douleurs et d’un risque accru de fractures. Un examen, l’ostéodensitométrie, remboursé par l’assurance maladie dans certains cas, permet le diagnostic. Une alimentation équilibrée et une activité physique régulière sont des moyens de prévention efficaces. Si elle est déjà installée, des traitements existent. Consultez votre médecin.


Les troubles de la mémoire

Comme bon nombre de personnes âgées, vous vous plaignez de "trous de mémoire". Ceux-ci ne sont pas une fatalité. Dans la majorité des cas, il s’agit  seulement d’un manque d’attention ou de stimulation.

Le PRIF (Prévention Retraite Ile-de-France) organise en partenariat avec le Conseil départemental des ateliers mémoires, les PEPS Eurêka comportant 11 séances (durée moyenne : 2 h à 2 h 30) durant lesquelles l’animateur met en place des exercices ludiques destinés à mobiliser la mémoire, à renforcer les repères chronologiques et spatiaux ainsi qu'à stimuler la curiosité.

La mémoire dépendant également de notre mode de vie, le PEPS Eurêka vous propose une information sur les comportements alimentaires, l’activité physique et plus largement sur tout ce qui concourt à de bonnes capacités cognitives. Les séances sont adaptées au rythme et aux possibilités de chaque participant.

D’autres associations ou structures peuvent aussi organiser des ateliers mémoires. Ceux-ci sont l’occasion de rencontrer d’autres personnes et de vivre des moments de convivialité.

>> Pour plus de renseignements, adressez-vous au CLIC près de chez vous.

 


Préservez vos sens !

La presbyacousie

Vous entendez mais vous ne comprenez pas ? C’est probablement que vous êtes atteint de presbyacousie. Avec l’âge, l’appareil auditif est altéré et une gêne à comprendre apparaît parce que notre oreille ne perçoit plus toutes les composantes de la parole au même niveau.

Cela entraîne un risque de dégradation de votre qualité de vie et un isolement qui s’installe progressivement. Pour confirmer ce diagnostic, un oto-rhino-laryngologiste (ORL) pourra vous faire passer un examen appelé audiogramme.
Des solutions existent et plus elles sont mises en place précocement, meilleure est l’adaptation.
Parlez-en à votre médecin traitant.
>> Renseignements : http://www.presbyacousie.fr


Les troubles de la vision
  • La presbytie

C’est une difficulté à voir de près qui s’installe très progressivement. En cas de difficultés à lire ou à percevoir des détails, n'hésitez pas à consulter un ophtalmologiste. Des corrections optiques existent pour lutter contre ces symptômes.

  • La dégénérescence maculaire de la rétine (DMLA)

Si les lignes droites vous paraissent courbes et/ou les objets se déforment, consultez rapidement un ophtalmologiste. Il s’agit peut-être d 'une dégénérescence maculaire de la rétine, une pathologie grave conduisant à terme à la cécité. Un traitement précoce favorise la stabilisation des lésions. Une rééducation et des aides visuelles (loupes, vidéo agrandisseurs,...) pourront également vous être proposées.

>> Alliance mondiale de lutte contre la DMLA : www.amdalliance.com
>> Retina France : www.retina-france.asso.fr


L’hygiène bucco-dentaire

Avoir une bouche saine participe à l’amélioration de la santé en générale.

Avec des dents en bonne santé, on mange mieux et plus varié, on parle plus facilement, c’est plus esthétique. Cela donne donc confiance en soi et facilite chaque jour les relations sociales, affectives et familiales. Consultez régulièrement votre dentiste pour faire un bilan bucco-dentaire.

L'association Appolline 91, financée par l'ARS, est un réseau de santé bucco-dentaire qui, sur le territoire de l'Essonne, veille à la bonne santé buccale des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées.

Elle ne réalise pas de soins dentaires mais adresse le patient vers les structures de soins appropriées à son état de santé qu'il s'agisse du chirurgien-dentiste traitant ou de praticiens adhérents à son réseau. Ses actions sont gratuites pour les patients.

>> Courriel : coordination.appolline(at)gmail.com  - Site internet :  http://www.appolline.fr 
>> Infirmière Coordinatrice : 01.69.80.59.29 - Chirurgiens-Dentistes Coordinateurs : 01.69.80.59.06
>> Plaquette d'information pour les patients [pdf] - Plaquette d'information pour les structures [pdf]


Pour connaître les coordonnées des dentistes de garde sur le département, appelez le Conseil de l’Ordre des chirurgiens dentistes de l’Essonne au 01.69.10.00.40

Savoir en parler

Certains problèmes sont difficiles à aborder avec les autres. Pourtant si vous n’y prenez pas garde, ceux-ci peuvent vous empoisonner le quotidien. Comment faire face à ces difficultés en ne vous repliant pas sur vous même?

L'isolement

Vous vous sentez seul ? De nombreuses causes et événements de la vie conduisent à se sentir isolé. Cet isolement peut aussi favoriser une perte d’autonomie progressive. La solitude n'est pas une fatalité ! De nombreuses associations, organismes ou bénévoles s’impliquent quotidiennement pour vous aider à combattre la solitude.

>> Renseignez-vous auprès de votre mairie ou du CLIC dont vous dépendez.

 


Les fuites urinaires

Un tiers des femmes de plus de 70 ans et entre 7et 8 % des hommes de 65 ans souffrent d’incontinence, pertes involontaires, incontrôlées et soudaines des urines. Des traitements existent, alors n’hésitez pas à en parlez à votre médecin.

>> Plus d’informations sur le site de l'assurance maladie : http://www.ameli-sante.fr/.

 


Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) vous concernent aussi !

Herpès, syphilis, gonocoque, hépatite, SIDA, autant de maladies qui se transmettent lors des rapports sexuels et ne sont pas réservées aux jeunes. En avançant en âge, on sous-estime parfois les situations à risque. Il ne faut pas oublier que l’usage du préservatif reste la meilleure prévention.

En cas de doute, les Centres départementaux de prévention de la santé (CDPS) du Conseil départemental proposent un dépistage anonyme et gratuit ou consulter sans attendre votre médecin.

La maltraitance

Les personnes âgées ou handicapées, de par leur dépendance et leur fragilité, sont parfois les victimes d’actes de maltraitance de la part de leurs proches ou de professionnels. La maltraitance peut se manifester tant à domicile qu’en établissement. Comment réagir ?

Qu'est-ce que la maltraitance ?

Tout acte ou omission portant atteinte à la vie, à l’intégrité corporelle, psychique, à la liberté, à la personnalité et/ou à la situation financière de la personne peut être considéré comme un acte de maltraitance.


Quelles formes peut prendre la maltraitance ?

La maltraitance recouvre différentes formes de violences : physiques, psychiques ou morales, matérielles et financières, médicales ou médicamenteuses.

Les actes de négligence sont également concernés qu'ils soient actifs (sévices, abus, abandons, manquements pratiqués avec la conscience de nuire) ou qu'ils relèvent de l’ignorance ou de l’inattention de l’entourage.

Peuvent aussi être qualifiées de maltraitance toutes les pratiques qui privent ou violent les droits individuels : limitation de la liberté de la personne, privation de l’exercice des droits civiques, entrave à une pratique religieuse.

Vous êtes victime de maltraitance ?

Si vous estimez être victime de faits inacceptables, vous pouvez contacter la Cellule de recueil des informations préoccupantes relatives aux personnes âgées et handicapées (CRIPPAH).

  • Par téléphone : Numéro national d’appel 3977
    Du lundi au vendredi de 9h à 19h (numéro non surtaxé, hors éventuel surcoût de l'opérateur). Des professionnels sont là pour vous écouter et vous orienter. N’hésitez pas à en parler

  • Par courrier : Conseil départemental de l’Essonne Direction des personnes âgées et handicapées - CRIPPAH Boulevard de France - 91012 Évry Cedex

Vous êtes témoin de maltraitance ?

Il est de votre devoir de signaler tout acte de maltraitance :

  • par téléphone, par courrier à la CRIPPAH (Coordonnées ci-dessus).
    Il est possible de le faire de façon anonyme.
  • par courrier au Procureur de la République 9, rue des Mazières - 91012 Évry cedex

La personne de confiance

Vous-même ou quelqu’un de votre entourage doit être hospitalisé ? Vous pouvez être accompagné par une personne de confiance pour accomplir les démarches administratives et vous accompagner dans toutes les étapes de vos soins.

Qu'est-ce qu’une personne de confiance ?

La loi du 4 mars 2002 relative aux droits du malade et à la qualité du système de santé prévoit que toute personne majeure hospitalisée en France peut nommer une personne de confiance qui l'accompagnera lors de son hospitalisation.
 


Quel est son rôle ?

La personne de confiance pourra seconder le malade dans toutes ses démarches administratives au sein de l'établissement d'accueil. Elle aura le droit de se faire communiquer les informations jusqu'ici réservées à la famille et au malade lui-même. Elle pourra assister aux entretiens médicaux, et être consultée en cas d'impossibilité de s'exprimer du patient hospitalisé.


Comment est-elle désignée ?

La personne de confiance doit être désignée obligatoirement par écrit grâce à un formulaire disponible auprès de l'établissement de soins. Ce document doit être renouvelé lors de chaque hospitalisation. La personne de confiance peut être désignée à tout moment. Même en cours d'hospitalisation, il est possible au patient d'annuler son choix et de nommer quelqu'un d'autre.

Les dispositions du présent article ne s'appliquent pas lorsqu'une mesure de tutelle est ordonnée. Il faut dans ce cas se rapprocher du juge des tutelles.