L'actualité L'Essonne

Effets d'entraînement

Publié le : 29.01.2014, dernière mise à jour : 05.05.2014

Base de la pratique sportive, l’entraînement peut aussi s’avérer un excellent moyen de garder et même d’améliorer sa forme. Créé par la physiologiste Véronique Billat au sein de l’université d’Evry Val d’Essonne, l’unité de biologie intégrative et des adaptations à l’exercice (UBIAE) est un lieu de recherche et de diffusion des bonnes pratiques.

Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
Véronique Billat supervisant l'entraînement de sportifs de haut niveau

Depuis sa création en 2002, ce laboratoire réalise le tour de force de rassembler recherche fondamentale en physiologie de l’effort et application sur le terrain. 10 scientifiques de spécialités différentes sont réunis sous la responsabilité de Véronique Billat pour étudier les réponses du corps à l’effort et diffuser les connaissances. "Ici, on peut bénéficier des recherches les plus récentes en matière d’entraînement" explique David Heraclide, entraîneur sportif venu de Thonon-les-bains pour suivre le diplôme universitaire dirigé par Véronique Billat. Pour Viviane Duffour, diététicienne ou le Docteur Nima Saunier, cardiologue essonnienne également présentes à cette formation, il s’agit de proposer un programme d’activité physique adapté à des patients en surpoids, diabétiques ou souffrant de pathologies cardiaques.

Après une matinée où les étudiants ont couru 1 500 mètres avec différentes variations de rythme harnachés d’appareils de mesure, l’après midi est consacré à décrypter les données relevées sur le terrain. "Je souhaite leur montrer par la pratique et les chiffres que l’on est plus efficace lorsque l’on change régulièrement d’allure plutôt que lorsque l’on adopte une vitesse constante" résume Véronique Billat. Faire profiter le maximum de personnes sur le terrain des avancées scientifiques, telle est la philosophie développée par cette unité de recherche de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) dédiée aux effets de l’activité physique régulière sur notre organisme.

Des effets multiples sur notre santé

Outre le fait de courir plus vite et plus longtemps, l’UBIAE observe les bienfaits globaux de l’entraînement régulier à long terme. "Sur le plan du vieillissement cardiovasculaire, l’activité physique régulière offre un bénéfice plus global et durable que les molécules pharmaceutiques" résume avec conviction Sophie Besse, biologiste spécialiste du cœur depuis plus de 20 ans qui a choisi de quitter les laboratoires parisiens pour rejoindre l’équipe de Véronique Billat. Pour parvenir à ces conclusions, cette experte des cellules du coeur a notamment étudié les effets de l’entraînement physique sur des rats âgés. Ces expériences ont montré que les conséquences d'un infarctus du myocarde étaient moins graves chez des rongeurs âgés contraints à courir sur un tapis roulant, que chez des animaux sédentaires de même âge. L’activité favorise la bonne santé coronaire et lutte contre la dégénérescence des tissus cardiaques liée à l’âge.

"A l’inverse de la plupart des recherches en biologie, nous testons des techniques d’entraînement sur les hommes avant de les appliquer sur des modèles rongeurs que nous pouvons disséquer" explique Véronique Billat. L’UBIAE analyse ainsi les effets de l’effort aussi bien à l’échelle du corps entier en mouvement qu’au niveau cellulaire, moléculaire et génétique. "L’effort influence même l’expression de notre patrimoine génétique" poursuit cette ancienne sportive de haut niveau étudiant depuis plus de 30 ans les moyens d’améliorer les performances physiologiques sans soumettre les sportifs à des contraintes intenables.

Améliorer les performances de tous

Assurant le suivi de l’élite sportive comme les joueurs du PSG ou l’athlète Christophe Lemaître par exemple, le laboratoire évryen reçoit aussi chaque année plusieurs dizaines de sportifs "du dimanche" curieux de découvrir la méthode Billat. Alterner entraînement à intensité modérée et séance à rythme soutenu est à la base de cette technique appelée le "fractionné". "Dans certaines disciplines, nous avons réussi à diviser le temps d’entraînement par deux" note Mathieu Lauvain, doctorant travaillant sur l’amélioration des performances en course à pied.

Robert Marchand champion cycliste de 102 ans détenteur d’un record de l’heure est un habitué des lieux. Le plan d’entraînement établi avec l’équipe de Véronique Billat lui a permis de progresser ces deux dernières années. Il a désormais les capacités cardiaques d’un homme de 50 ans ! L’UBIAE expérimente désormais sa technique au sein d’une maison de retraite de Morsang-sur-Orge. Ce programme a pour but de définir au cas par cas la fréquence et l’intensité optimale des marches à pied pour améliorer la santé de résidents octogénaires atteints de la maladie d’Alzheimer. Et si le sport faisait aussi partie de la médecine personnalisée de demain ?

En complément

Aussi sur essonne.fr

La recherche en Essonne

Dernières actus

Tourisme

Voyage au moyen âge

Envie de vous évader dans le temps ? Les cités royales d’Etampes et de Dourdan vous plongent aux temps des seigneurs et de la chevalerie. Châteaux forts impressionnants, églises sculptées et maisons à pans de bois gardent le souvenir de ce passé...

Médias

Sauvons Téléssonne !

Média emblématique du paysage audiovisuel essonnien depuis 25 ans, Téléssonne connaît des difficultés financières mettant en danger son avenir à court terme. Actionnaire principal, le Conseil général lance un appel pour inviter les acteurs locaux à...

Aussi dans l'actualité de
L'ESSONNE

Suivez essonne.fr
Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte