En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Introduction

Avec seulement 50 ans d'existence, le département de l'Essonne est un département jeune dans le paysage français. Toutefois, en raison de sa situation géographique privilégiée qui le situe à  moins de 40 kilomètres de Paris, le département a hérité de l'histoire foisonnante du bassin parisien.

Du monde magdalénien (site archéologique d'Etiolles) aux grandes grèves de Draveil, Vigneux ou Athis-Mons qui mobilisèrent des milliers d'ouvriers à la fin du XIXe siècle, en passant par les premiers pas de l'aviation, le sacre de Dagobert près de Milly-la-Forêt ou encore les grandes batailles du Moyen âge (Bataille de Montlhéry, 1465...), l'Essonne a toujours été au coeur de la France.

Le département dispose toujours de cette position unique grâce à ses axes majeurs de communication. Au coeur d'un réseau d'échanges et de transports internationaux (aéroport d'Orly, autoroutes A6, A10, gares TGV), l'Essonne a su bénéficier d'une économie tournée vers l'avenir. Elle héberge plusieurs pôles de compétitivité, de nombreux centres et laboratoires de recherche comme le Synchrotron Soleil, le Genopole d'Evry, le CEA de Saclay ou encore l'université Paris-Saclay.

Sa jeune population (plus de 30% des Essonniens ont moins de 20 ans) est un véritable atout. Celle-ci bénéficie d'ailleurs d'universités et de grandes écoles de haut niveau :  l'université Paris-Saclay, regroupant les universités Paris-Sud et Evry-Val d'Essonne, l'Ecole Polytechnique, l'Ecole supérieure d'optique, Supélec et bien d'autres.

Pour autant, l'Essonne a su préserver un cadre de vie remarquable. Avec 49 000 hectares de milieux naturels (dont 42 000 hectares de forêts), plus de 400 kilomètres de rivières et 2500 kilomètres de chemins, le département offre des paysages variés et pittoresques à découvrir aux portes de la capitale.

L’Essonne dispose donc d'atouts touristiques très souvent méconnus. N'est-elle pas surnommée "le jardin secret de l'île-de-France" ?

Géographie

L'Essonne est un département francilien d'une superficie de 1 804,4 km² avec une densité de population de 685,8 habitants par km² bien inférieure à  la moyenne de la région Île-de-France située à 990,5 (en 2015, source Insee).

La position géographique de l'Essonne est un de ses atouts principaux. Située au sud de Paris, elle bénéficie d'un savant mélange entre un nord urbanisé et dynamique et un sud vert et paisible.

Modernité et qualité de vie se combinent et font de l'Essonne un département résolument tourné vers l'avenir et partenaire incontournable de Paris. La superficie du département est de 1 804,4 kilomètres carrés (troisième rang d'Île-de-France).

L'Essonne est divisé en quatre parties, délimitées par d'anciennes régions historiques :

  • Le Hurepoix au nord ouest
  • La Brie française au nord est
  • La Beauce au sud ouest
  • Le Gâtinais français au sud est


Ces régions, aujourd'hui dites "naturelles", sont la base de l'identité essonnienne. Les limites actuelles du département ont été délimitées en 1964, sur une partie de l'ancienne Seine-et-Oise, lors de la création de la région Île-de-France.

L'importance de l'eau

L'élément symbolique et fondateur du territoire essonnien est l'eau. Pour s'en apercevoir, il suffit de constater le nombre de villes dont le nom est rattaché à  un cours d'eau. Le département tire son nom de la déesse gauloise des rivières, Exona. Le département est traversé par la Seine, la Bièvre, la Chalouette, la Renarde, la Juine, l'Orge, l'Yvette, l'Yerres, et... l'Essonne !

 

Le relief essonnien

L'altitude du territoire varie entre 32 mètres et 174 mètres. Les plus hautes altitudes sont au nord, en forêt de Verrières, et les plus basses en vallée de la Seine à Vigneux-sur-Seine. Le quart nord-est, de Massy à Cheptainville et jusqu’à Nainville-les-Roches, est occupé par un grand plateau de faible altitude (environ 80 m) appelé localement "plateau du bas", représentant la terminaison occidentale de la Brie. Le reste du territoire s’étend sur une autre vaste plateforme, appelée "plateau du haut", dont l'altitude augmente de 130 à 170 m, du sud vers le nord. Il constitue le prolongement des plateaux de Beauce et du Gâtinais.

Repères / en chiffres
  • 1 804,4 km² soit une densité de 664 hab/km²
  • 15% de la surface de l'Île-de-France et 10% des franciliens
  • 196 communes, 21 cantons, 10 circonscriptions
  • 49% du territoire est tenu par des exploitations agricoles (88 766 ha)

2015 - Source Insee

Démographie

Le dynamisme de l'Essonne se manifeste avant tout par sa population qui représente aujourd'hui plus de 1 200 000 habitants. Depuis sa création, l'Essonne ne cesse de voir sa population augmentée. Sur la dernière période de 2007 à 2012, la variation annuelle moyenne est de +2,9%.

Une population jeune et active

L'Essonne est d'abord caractérisée par une population jeune puisque les 0-29 ans représentent 40,9% de la population essonnienne totale et les 30-44 ans, 22,2%.

La répartition par tranche d'âge est la suivante :

 

Tranches de la populationTotal
0 à 14 ans20,7%
15 à 29 ans20,2%
30 à 44 ans22,2%
45 à 59 ans20,1%
60 à 74 ans11,1%
75 et plus5,7%

Source Insee - 2012

 

Densité

La densité moyenne est de 685,8 hab/km² contre 990,5 pour la région Île de France. Elle est passée de 373,2 en 1968 à  601,2 en 1990 pour atteindre le chiffre actuel.

Revenus

Le revenu net imposable moyen par foyer fiscal en 2015 en euros est de 32 373 euros contre 33 969 au niveau régional mais la médiane du revenu fiscal est de 22 615 contre 22 180 au niveau régional.