Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Pour la sécurité des Essonniens

Publié le : 20.11.2018, dernière mise à jour : 22.11.2018

Le Département a adopté lundi 19 novembre son premier schéma directeur de sécurité et de prévention de la délinquance. Sécurisation des collèges, lutte contre les violences intra-familiales, culture de la prévention des risques… ce schéma novateur agit pour les Essonniens, sur l’ensemble du territoire.

C’est une première en Essonne. Le Département vient d’adopter un schéma directeur de sécurité et de prévention de la délinquance. "Cette démarche transversale et partenariale est novatrice. Elle entend répondre aux besoins de sécurité des Essonniens, notamment au regard des évolutions démographiques, de l’attractivité et de l’activité de notre territoire", précise François Durovray, président du Département.

Adopté pour la période 2018-2021, ce document s’inscrit dans le cadre de la politique volontariste adoptée par le Département en septembre 2016 en matière de prévention et de sécurité.


Des mesures concrètes

À l’aide de ce nouveau schéma, le Département envisage la sécurisation de plus de 200 sites dont il a la gestion, ce qui inclut la totalité des collèges. "Nous investissons 15 M€ entre 2018 et 2020 pour améliorer les conditions d’accueil et de travail des usagers et des personnels de ces sites", explique Alexandre Touzet, vice-président délégué à la prévention de délinquance, à la sécurité, à la citoyenneté, à l’égalité femmes-hommes et au monde combattant. Cela passe notamment par le déploiement de la vidéo-protection, l’installation de dispositifs de contrôle d’accès, la formation des agents, ou encore la sécurisation des données.

La prévention de la délinquance et la lutte contre la radicalisation sont également au cœur du schéma. Le Département créée par exemple un fonds destiné à soutenir les initiatives portées par les territoires et les publics touchés. "150 000 € y seront versés en 2019. Il financera 10 à 15 projets". Des postes de travail d’intérêt général non rémunéré seront en outre créés en alternative aux peines et aux poursuites classiques. Côté radicalisation, un effort particulier sera fourni sur la formation et la sensibilisation des agents, en lien avec les services de l’État.

D'autres axes de travail prévoient des actions spécifiques dans le cadre de la lutte contre les violences intra-familiales (par exemple le financement du dispositif national "téléphone pour les femmes en très grands danger") ou encore le développement de partenariats locaux. "Nous allons abonder de 20 % - soit 100 000€ - "le bouclier de sécurité" régional, ce dispositif finançant des équipements de police municipale ou de vidéo-protection", complète François Durovray.

Culture de la prévention du risque

"Un dernier axe consiste à renforcer la culture du risque sur le territoire essonnien. Face au changement climatique, aux risques d’inondation, aux attentats, etc. nous devons réduire notre vulnérabilité, renforcer notre résilience et améliorer nos conditions de retour à la normale", conclut le président.

 

 

Dernières actus

Tourisme

Destination Essonne

En 2017, l’Île-de-France attirait 48 millions de touristes et caracolait en tête des destinations touristiques mondiales. Forte de son patrimoine historique et naturel, et de grands pôles d’activité, l’Essonne dispose aussi de nombreux atouts. Le...

Santé

Quand on a la santé

À Courcouronnes, une maison de santé pluridisciplinaire vient de voir le jour en lieu et place de l’ancien centre social. Soutenue par le Département, la structure accueille une bonne douzaine de praticiens et permet de lutter contre les déserts...