En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

L'Essonne, c'est aussi la ruralité

Publié le : 18.01.2017, dernière mise à jour : 17.02.2017

Les villages de l’Essonne ne seront plus laissés pour compte. Le Conseil départemental lance pour la première fois une "politique de la ruralité" destinée à répondre aux attentes de ces territoires et de leurs habitants. Gros plan sur les principales actions prévues.

Les Essonniens sont-ils des "rats des villes" ou des "rats des champs" ? Un peu des deux. À une vingtaine de kilomètres à peine de Paris, notre département compte de grosses agglomérations comme Évry, Corbeil-Essonnes ou Massy. Mais la campagne occupe encore les deux tiers de son territoire, avec 118 communes rurales sur 196. 

Ruraux et citadins ont les mêmes besoins

Depuis des années, ces villages se disaient "abandonnés" par les politiques publiques. "Les politiques étaient faites pour les villes du nord de l’Essonne et le sud était ignoré. Après Étampes, c’était le désert !", témoigne Guy Desmurs, maire de Méréville. "Nous avons de vraies carences en termes de services publics, d’infrastructures médicales, des transports mal adaptés… Or les ruraux ont les mêmes préoccupations et le même mode de vie que les gens de la ville aujourd’hui. Ce n’est pas normal de devoir prendre sa voiture pour aller à la gare ! Ou de devoir recruter des médecins pour pallier le départ en retraite des praticiens en activité." 

Un million d’euros par an pour la ruralité

Pour tenter de combler ce retard et améliorer le quotidien de ces "néo-ruraux", le Conseil départemental a voté, le 17 octobre dernier, une politique de la ruralité dotée d’un million d’euros par an. Elle s’articule autour de 4 grands axes - accompagner les habitants tout au long de leur vie, améliorer leur cadre de vie, encourager un développement local dynamique et favoriser le développement de la culture et des loisirs – et se décline en 22 fiches actions.

Parmi elles, la lutte contre la désertification médicale, la mise en place de solutions innovantes en matière de mobilité ou encore l’amélioration du maintien à domicile des personnes âgées (20% de la population est en effet âgée de plus de 60 ans dans ces communes). L’arrivée du très haut débit sur tout le territoire essonnien d’ici 2020 est également prévue, de même que le développement d’espaces disposant de connexions ultramodernes pour accueillir des travailleurs, salariés ou indépendants, et favoriser le télétravail dans les territoires ruraux.

Sur les 196 communes essonniennes, 118 sont rurales

Dernières actus

Lecture

Lecture publique, quelles sont les nouvelles orientations?

En concertation avec les acteurs du monde du livre, le Département adopte son nouveau plan 2018-2022 de développement de la lecture publique. Ce dernier définit les grandes orientations et les actions prioritaires pour moderniser, structurer le...

Terre d'Avenirs

Vidéo : une Terre d'avenirs à imaginer ensemble

Le 29 novembre, au Génocentre d’Évry, près de 300 Essonniens ont conclu les ateliers Terre d’Avenirs lancés pour les 50 ans du Département. Agriculture, tourisme, collèges, changement climatique… de nombreuses pistes de réflexion ont été abordées. Le...