En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
73 vues

Le Conseil départemental

Géographie

L'Essonne est un département francilien d'une superficie de 1 804,4 km² avec une densité de population de 685,8 habitants par km² bien inférieure à  la moyenne de la région Île-de-France située à  990,5 (en 2012, source Insee).

Illustration du département de l'Essonne

Position générale de l'Essonne

La position géographique de l'Essonne est un de ses atouts principaux. Située au sud de Paris, elle bénéficie d'un savant mélange entre un nord urbanisé et dynamique et un sud vert et paisible. Modernité et qualité de vie se combinent et font de l'Essonne un département résolument tourné vers l'avenir et partenaire incontournable de Paris.

Une identité géographique forte

La superficie du département est de 1 804,4 kilomètres carrés (troisième rang d'Ile-de-France). Il est possible de le diviser en quatre parties, délimitées par d'anciennes régions historiques : 

- Le Hurepoix au nord ouest
- La Brie française au nord est
- La Beauce au sud ouest
- Le Gâtinais français au sud est

Ces régions, aujourd'hui dites "naturelles", sont la base de l'identité essonnienne. Les limites actuelles du département ont été délimitées en 1964, sur une partie de l'ancienne Seine-et-Oise, lors de la création de la région Ile-de-France.  

L'importance de l'eau

L'élément symbolique et fondateur du territoire essonnien est l'eau. Pour s'en apercevoir, il suffit de constater le nombre de villes dont le nom est rattaché à  un cours d'eau. Le département tire son nom de la déesse gauloise des rivières, Exona. Le département est traversé par la Seine, la Bièvre, la Chalouette, la Renarde, la Juine, l'Orge, l'Yvette, l'Yerres, et... l'Essonne ! 

Le climat essonnien

L’Essonne présente un climat de type océanique dégradé. La température moyenne maximale atteint 24 °C en été (juillet, août) et 6 °C en hiver (janvier). Les moyennes minimales sont quant à elles de 13°C en été et de 0 °C en hiver. Le climat est donc relativement doux en hiver et chaud en été avec des précipitations régulières.

La pluviométrie moyenne annuelle est comprise entre 600 et 800 mm pour le Hurepoix, et est inférieure à 600 mm dans le secteur beauceron. Il en résulte une certaine hétérogénéité climatique au sein du territoire : la Beauce est soumise à un climat plus rude que les régions voisines, avec des hivers plus rigoureux et des étés chauds et plus secs. Une frontière assez nette, allant approximativement d’Authon-la-Plaine à Mennecy, délimite une région septentrionale humide aux boisements de type subatlantique (dominés par les chênes sessiles et pédonculés) et une région méridionale d’influence méditerranéenne à boisements secs (dominés par le chêne pubescent). Par ailleurs, l’orientation nord-sud d’une partie du réseau hydrographique favorise la remontée de cette influence méditerranéenne. 

Le relief essonnien

L’altitude du territoire varie entre 32 mètres et 174 mètres. Les plus hautes altitudes sont au nord, en forêt de Verrières, et les plus basses en vallée de la Seine à Vigneux-sur-Seine. Le quart nord-est, de Massy à Cheptainville et jusqu’à Nainville-les-Roches, est occupé par un grand plateau de faible altitude (environ 80 m) appelé localement "plateau du bas", représentant la terminaison occidentale de la Brie. Le reste du territoire s’étend sur une autre vaste plateforme, appelée "plateau du haut", dont l'altitude augmente de 130 à 170 m, du sud vers le nord. Il constitue le prolongement des plateaux de Beauce et du Gâtinais.

Repères / en chiffres

- 1 804,4 km² soit une densité de 664 hab/km²
- 15% de la surface de l'Île-de-France et 10% des franciliens
- 196 communes, 21 cantons, 10 circonscriptions
- 49% du territoire est tenu par des exploitations agricoles (88 766 ha)

En 2012 - Source : Insee