La maltraitance

Les personnes âgées ou handicapées, de par leur dépendance et leur fragilité, sont parfois les victimes d’actes de maltraitance de la part de leurs proches ou de professionnels. La maltraitance peut se manifester tant à domicile qu’en établissement. Comment réagir ?

Qu'est-ce que la maltraitance ?

Tout acte ou omission portant atteinte à la vie, à l’intégrité corporelle, psychique, à la liberté, à la personnalité et/ou à la situation financière de la personne peut être considéré comme un acte de maltraitance.


Quelles formes peut prendre la maltraitance ?

La maltraitance recouvre différentes formes de violences : physiques, psychiques ou morales, matérielles et financières, médicales ou médicamenteuses.

Les actes de négligence sont également concernés qu'ils soient actifs (sévices, abus, abandons, manquements pratiqués avec la conscience de nuire) ou qu'ils relèvent de l’ignorance ou de l’inattention de l’entourage.

Peuvent aussi être qualifiées de maltraitance toutes les pratiques qui privent ou violent les droits individuels : limitation de la liberté de la personne, privation de l’exercice des droits civiques, entrave à une pratique religieuse.

Vous êtes victime de maltraitance ?

Si vous estimez être victime de faits inacceptables, vous pouvez contacter la Cellule de recueil des informations préoccupantes relatives aux personnes âgées et handicapées (CRIPPAH).

Vous êtes témoin de maltraitance ?

Il est de votre devoir de signaler tout acte de maltraitance :