Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
62 vues

Education Jeunesse

Etudier avec un handicap

Depuis la loi handicap de 2005, les étudiants handicapés bénéficient de nouveaux aménagements dans les universités et les établissements d'enseignement supérieur. Le point sur les dispositifs en place en Essonne.

Etudiants, vus de dos, dans une salle de cours de la fac d'Evry

Comment prendre des notes, suivre des cours en amphi ou passer ses examens quand on est aveugle, sourd-muet ou en fauteuil roulant ? Depuis la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, les étudiants handicapés disposent de nouveaux aménagements pour leurs études dans les universités et les établissements d'enseignement supérieur. Tour d'horizon des dispositifs mis en place dans le département, en collaboration avec la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de l'Essonne.
 

Aménagement des épreuves d'examen

Les aménagements sont variables en fonction de l'handicap de l'étudiant et de la nature de l'épreuve : temps supplémentaire pour les handicapés mentaux, transcription des sujets d'examens en braille pour les étudiants aveugles ou mal-voyants, secrétaire pour rédiger la copie sous la dictée de l'étudiant, assistance d'un spécialiste du langage des signes pour les sourds et les malentendants, etc...Dans tous les cas, c'est un médecin du service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS), désigné par la MDPH en tant que référent, qui détermine les aménagements devant être mis en place (validés par arrêté du président de l'université). L'étudiant doit donc prendre un rendez-vous auprès du médecin habilité du SUMPPS dès le début de l'année.
  

Aide à  la communication

Les étudiants sourds, malentendants ou muets peuvent bénéficier d'un interprète en Langue des Signes Françaises (LSF), d'un équipement en codage LPC (Langage parlé complété, un complément à  la lecture sur les lèvres), d'une transcription écrite simultanée ou d'une aide à  la prise de notes - prestation utile aussi pour un étudiant déficient visuel.  

Mise à  disposition des contenus de cours

Les universités proposent des transcriptions en braille de cours ou de travaux dirigés (TD), des agrandissements et d'autres types d'équipements pour les étudiants mal ou non-voyants.  

Accompagnement pédagogique

Ouvert à  tous les étudiants handicapés, cet accompagnement personnalisé peut prendre des formes très diverses : soutien pédagogique et/ou linguistique, tutorat avec d'autres étudiants, cours particuliers dispensés par les professeurs, aide au travail en bibliothèque grâce à  un matériel spécialisé (enregistrement audio, scanner), etc...

Soutien extra-scolaire

Il s'agit d'aider les étudiants handicapés dans leur travail personnel à  domicile, par exemple dans la consultation de manuels, la rédaction de devoirs, la préparation d'exposés...

Aide à  l'acquisition de matériel adapté

Le Conseil général et les mutuelles peuvent participer à  l'achat de logiciels spécifiques pour les handicapés, dont le coût reste très élevé.

Formation à  l'utilisation des équipements adaptés

Des formations destinées aux étudiants handicapés existent pour qu'ils apprennent à  se servir des matériels et des logiciels conçus spécialement pour eux.

Accompagnement à  la vie sociale

Il peut s'agir, par exemple, de formations à  la gestion de documents administratifs.

Assistance paramédicale

Une assistance humaine dans les tâches de la vie quotidienne peut être prise en charge par la MDPHE.

Aide aux déplacements

Des cours de locomotion sont proposés par le Département ou la Sécurité sociale aux étudiants handicapés moteurs ou déficients visuels.  

Prise en charge des transports scolaires

En région parisienne, le Syndicat des transports en île-de-France (STIF) prend en charge les dépenses liées aux frais de transport scolaire, s'il s'avère médicalement que l'élève ne peut utiliser les transports en commun, du fait de la gravité de son handicap. Le STIF demande un avis du médecin de la MDPH. Il appartient à  la famille de saisir la MDPH dans le but d'obtenir cet avis. Pour les élèves, le Conseil général de l'Essonne organise, pour le compte du STIF, les transports spéciaux nécessaires à  partir de l'avis médical, remis au service des transports scolaires du Conseil général. Pour les étudiants, c'est le CROUS de Versailles qui s'en charge.  

Pour plus d'informations sur les prestations offertes aux étudiants handicapés, consulter le « Guide de l'accueil de l'étudiant handicapé à  l'université » [pdf], édité par la Conférence des présidents d'universités, ou contacter la MDPHE (Voir le dossier MDPHE).

Les avantages de la carte d'invalidité 

L'étudiant handicapé a droit à  la carte d'invalidité au même titre que l'adulte handicapé, et bénéficie des mêmes avantages dans les domaines des transports, du logement, de l'insertion professionnelle et de la fiscalité.

Consulter la rubrique consacrée aux cartes d'invalidité

Le chiffre

A la rentrée universitaire 2007-2008, la Conférence des présidents d'universités comptabilisait environ 12 000 étudiants handicapés dans les établissements d'enseignement supérieur français.

Mais aussi

Les autres aides

La page du dossier MDPH de l'Essonne consacrée aux étudiants handicapés

Contact

Maison départementale des personnes handicapées de l'Essonne (MDPHE)

93, rue Henri Rochefort
91000 Evry

Tél. : 01 69 91 78 00
Courriel : mdphe@cg91.fr

 

Horaires d'ouverture :

Lundi, mardi, jeudi, vendredi 14h-17h

 

Horaires de la Visio-interprétation pour les sourds pratiquants le langage des signes : lundi et jeudi de 14h30 à  16h30

 

CROUS de Versailles

145 bis, boulevard de la Reine

BP 563 78005 Versailles

Tél. : 01 39 24 52 00

Fax : 01 39 24 52 21