En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Les as du pinceau

Publié le : 13.04.2016, dernière mise à jour : 13.04.2016

Préparer les murs, peindre, poser du papier peint… Le CFA BTP de Brétigny-sur-orge forme les futurs professionnels de la décoration. Alternant semaines en entreprise et heures de cours, les apprentis du CAP peintre-décorateur ont deux ans pour acquérir les ressorts du métier.

L'atelier peinture du CFA BTP de Brétigny-sur-Orge - © Cécile Lavaud, CFA BTP Brétingy-sur-Orge

L'atelier peinture du CFA BTP de Brétigny-sur-Orge - © Cécile Lavaud, CFA BTP Brétingy-sur-Orge

13h30 un vendredi de mars au CFA BTP de Brétigny-sur-Orge. Sébastien Reiter ouvre l’atelier peinture à ses 12 apprentis massés devant la porte. "Merci de vous mettre en tenue avant de commencer !", rappelle le formateur. La salle est vaste. Des cabines de travail s’alignent sur deux niveaux. Elles abritent les réalisations des élèves. 

Apprentis motivés

"Nous avons commencé il y a plusieurs semaines", indique l’enseignant. Au rez-de-chaussée, les deuxièmes années poursuivent leur travail de finition. "Peinture, papiers peints, sols souples… ils ont toute latitude pour associer les couleurs et les matières et ont aussi le droit à l’erreur. D’ailleurs je préfère qu’ils se trompent ici plutôt que dans leur entreprise d’accueil".

À l’étage, les apprentis en première année apprennent les techniques de base. Lors des séances précédentes, ils ont réalisé des motifs géométriques en peinture. "C’est un exercice difficile qui fait appel à leurs connaissances mathématiques. Cette fois, ils doivent apprendre à poser des lais dans les angles et autour des portes".

William fanfaronne un peu en attendant le matériel pour pouvoir travailler. À 16 ans, il a déjà suivi une année de préapprentissage au cours de laquelle il a découvert une palette de métiers. Son choix s’est rapidement porté sur le CAP de peintre-décorateur : "j’aime rénover les maisons et laisser un endroit en bon état une fois le chantier terminé".

Eva, l’unique fille du groupe, affiche le même engouement. "J’adore la peinture depuis que je suis toute petite, surtout les enduits. J’ai tenté un bac pro en comptabilité et administration mais j’ai vite compris que ce n’était pas pour moi. Et puis en entreprise, on applique tout de suite ce qu’on apprend. C’est très motivant"

Autonomie et expérience

Pour le formateur d’atelier, l’autonomie est la clef du succès des apprentis. "Ils baignent dans les conditions de chantier depuis leur arrivée. Comme ils sont salariés d’une entreprise 2 semaines sur 3, ils doivent savoir se débrouiller rapidement", rappelle l’enseignant. Les résultats sont là. À ce moment de l’année, les techniques s’affirment, les élèves de première année travaillent quasiment seuls et leurs collègues de deuxième année adoptent des réflexes de professionnels.

Trois de ces derniers sont d’ailleurs installés au centre de l’atelier pour préparer le concours du meilleur apprenti de France. "Ils se sont portés volontaires et je les pousse à aller au bout de la démarche, en national. Ils en ont le potentiel". Le programme est imposé : orner deux portes en peinture et papier peint avec des motifs géométriques complexes.

Tout semble bien engagé pour Ilias. "M Reiter m’a quand même un peu poussé à participer", avoue-t-il. À 19 ans, l’apprenti est en recherche permanente d’expérience. Une philosophie qui l’a conduit au CFA de Brétigny après un premier bac professionnel aménagement/finitions. "En alternance on apprend plus vite, c’est pour ça que j’ai repris un CAP". Déterminé, cultivant une fibre artistique, il envisage de créer son entreprise ou son cabinet de décoration d’intérieur à la fin de ses études. "Après le CFA, je retournerai en bac pro puis entrerai dans l’école d’art que j’ai repérée"

Du travail à la clé

Avant la fin du cours, Sébastien Reiter conseille Modi pour le concours. En alternance au Ritz, ce Malien de 21 ans a peu fréquenté l’école mais a de l’or dans les mains. "Je reprends les défauts de finition que les clients ont repérés dans leurs chambres". Conscient de ses qualités, le palace parisien lui a déjà fourni des outils spécifiques et surtout, une promesse d’embauche.

À 15h30 le professeur sonne la fin de la séance. "Je vais leur demander de s'auto évaluer et nous confronterons nos points de vue, c'est un pas vers l'autonomie. Mais avant de partir, nettoyage du matériel !".


Le cursus du peintre décorateur

CAP : peintre applicateur de revêtement ou signalétique, enseigne et décor
CAP connexe (1 an) : plaquiste
Brevet professionnel : peinture revêtement
Bac professionnel : aménagement et finition du bâtiment
Mention complémentaire : peinture décoration
BTS : aménagement finition

En complément

Dernières actus

Collèges

À la recherche du premier stage

Première expérience avec le monde professionnel, le stage d’observation de 3e n’est pas toujours simple à trouver. Stage3e.essonne.fr, la plateforme en ligne du Département, met directement en relation élèves et employeurs, tout en proposant de...

Collèges

Du bon et du bio dans les assiettes

Aux quatre coins de l’Essonne, le Département veille au bien être des collégiens. Dans les cantines, les chefs de cuisine proposent des plats équilibrés, appétissants, dans lesquels le bio et le local ont toute leur place. La chasse au gaspillage est...