Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Dans le quotidien des collégiens confinés

Publié le : 14.04.2020, dernière mise à jour : 15.04.2020

Confinement ne signifie pas vacances pour les collégiens, ni pour leurs parents qui doivent faire cours à la maison. De leur côté, les professeurs réinventent leur manière d’enseigner et assurent la continuité pédagogique. Moncollege.essonne.fr accompagne chacun dans cette démarche quotidienne. Deux collégiennes essonniennes témoignent.

Le collège à la maison©DR

Maya et Louann sont respectivement en sixième et en cinquième au collège Gérard Philipe à Massy. Quel est leur quotidien ? Comment réussissent-t-elles, malgré tout, à avancer sur le programme de l’année ? Dans cette tâche, l’Environnement numérique de travail (ENT) moncollege.essonne.fr est un allié précieux. C’est là, entre autres, que les deux élèves téléchargent les contenus pédagogiques et éducatifs mis à disposition par leurs professeurs.

Pas toujours simple le collège à la maison !

Chaque matin, c’est le même rituel. Les jeunes Essonniens se connectent sur leur ENT, Pronote (un logiciel de gestion de vie scolaire proposé par l’Education Nationale) et leur adresse mail personnelle pour accéder à l’ensemble des documents et informations dont ils auront besoin pour la journée. "Ce n’est pas toujours facile de suivre car il faut passer d’une plateforme à une autre en permanence ", note Maya. Une fois les documents téléchargés, il faut maintenant travailler. "Parfois, nous avons besoin de quelques éclaircissements sur les consignes pour nous avancer sur les devoirs", ajoute Louann. Les collégiens peuvent alors écrire directement à leur professeur et obtenir des informations supplémentaires. "L’avantage de l’ENT, c’est que nous pouvons communiquer instantanément avec les camarades et les professeurs. Quand les parents ne peuvent pas nous aider, cela nous aide à avancer", confirme Maya.

La plateforme moncollege.essonne.fr peut aussi rencontrer les mêmes problèmes que les logiciels très sollicités en ces temps de confinement. "Il n’est pas rare que nous devions attendre assez longtemps pour accéder à l’ENT", souligne Maya. Les équipes du Département continuent de faire le nécessaire pour améliorer ce service. Pas de doute, cette nouvelle manière d’apprendre développe la patience et l’autonomie des jeunes Essonniens. Elle permet également aux professeurs de proposer de nouvelles techniques d’apprentissage pour pallier la présence quotidienne de chacun. "Hier, j’ai participé à une conférence avec deux professeurs et c’était la première fois que nous abordions un sujet de cette manière. C’était très intéressant !" sourit Louann.

Une nouvelle façon d’enseigner et d’apprendre

"Si nous avons une question, nous ne levons pas la main comme en classe. C’est forcément plus compliqué de progresser sur un exercice que nous ne comprenons pas", précise Louann. De fait, pour garantir la continuité pédagogique et s’assurer que les collégiens ne décrochent pas, de nombreux professeurs adaptent leurs cours. Certains se filment comme s’ils étaient en classe tandis que d’autres répondent en vidéo aux questions des élèves. Les professeurs ont également dû réinventer leurs documents initialement prévus pour faciliter la compréhension. Les professeurs de sport ont également envoyé des exercices à faire pour maintenir une activité physique. "C’est bizarre mais on s’y fait. L’avantage est que nous dormons un peu plus longtemps le matin", sourit Maya.

"Par ailleurs, la Médiathèque départementale de l’Essonne adapte son offre, notamment la Bibliothèque numérique des collégiens. Celle-ci dispose d’un fonds de ressources écrites qui peut compléter les programmes étudiés en cours", ajoute François Durovray, président du Département. La Médiathèque a également lancé l’acquisition de nouveaux ouvrages pour enrichir ce fonds. Les collégiens peuvent s’inscrire à cette bibliothèque depuis leur espace numérique de travail.

Dernières actus

Collèges

Les collèges mobilisés pour accueillir les enfants de soignants

De nombreux agents du Conseil départemental se sont mobilisés dans le cadre du plan de continuité d’activité ou se sont portés volontaires pour assurer la continuité du service public. C’est le cas de Sylvie Lauret qui assure l’entretien du collège...

Solidarité

Un chef de cuisine solidaire

En temps normal, Fabrice Grimaux est chef de cuisine au Collège Saint-Exupéry à Marolles-en-Hurepoix. Depuis la fermeture des collèges, il s’est porté volontaire au sein d’un Ehpad. Il nous raconte son expérience et pourquoi son engagement solidaire...