En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
94 vues

Economie aménagement

Le réaménagement urbain et économique de la RN7 et de la RN20

En lien avec les collectivités locales concernées et ses partenaires, le Département conduit des projets ambitieux de requalification de deux axes structurants du territoire essonnien, la RN 7 et la RN 20. Ces deux démarches reposent sur une approche globale aménagement – transport qui en fait des projets innovants et stratégiques cohérents avec les orientations départementales et régionales. Elles apportent des solutions collectives à des enjeux de mobilité mais également de développement économique et urbain des territoires traversés.


La requalification urbaine et économique de la RN 7

La RN 7, gérée depuis 2006 par le Département, est un axe majeur de l’Essonne, à la fois porte d’entrée depuis Paris au nord et depuis la Seine-et-Marne au sud.
Voie historique de communication et d’échanges, elle constitue le lien direct entre les pôles économiques essonniens d’Évry/Corbeil-Essonnes et d’Orly puis Paris. C’est également un axe stratégique qui parcourt et façonne l’identité du centre Essonne. La RN 7 est très sollicitée voire saturée en matière de circulation et laisse apparaître des zones dégradées.

La RN 7 doit faire face aujourd’hui à différents défis :

  • structurer le territoire traversé et assurer son lien avec la zone dense de la métropole et ses dynamiques (le futur métro du Grand Paris, la gare TGV d’Orly),
  • favoriser la mobilité des habitants, des actifs et l’accès des essonniens aux pôles d’emploi,
  • renforcer l’identité et l’attractivité du territoire en améliorant les conditions d’habitat, le cadre de vie ainsi que la réduction des impacts et nuisances liés au trafic routier.





Un projet global d’aménagement, de développement et de transport porté par tout un territoire

Pour permettre à la RN 7 de répondre à ces différents enjeux, le Département pilote depuis 2010, en étroite collaboration avec les communes et les agglomérations concernées ainsi que les partenaires territoriaux et institutionnels, un projet de développement du territoire.

Un schéma de référence de la RN7 a ainsi été élaboré en 2010 et 2011.

Cette démarche associe aménagement, transport, développement économique et urbain, et propose la création progressive d’un site propre de transport en commun sur l’axe. Cette infrastructure accueillera différentes lignes de bus et à plus long terme une ligne express entre l’observatoire de Juvisy et le pôle Évry-Corbeil dans la continuité du tramway T7. Celle-ci sera connectée au futur TZEN 4.

Le site propre bénéficiera en premier lieu aux bus existants et accompagnera les projets des collectivités offrant par la même occasion un nouveau visage de la RN 7 ainsi qu'une desserte renforcée du territoire.

L’engagement d’études pour mettre en œuvre le schéma de référence de la RN 7

Pour réaliser ce projet, des études en matière de transport, de foncier et d’aménagement sont pilotées par le Département, en concertation et partenariat étroits avec les acteurs du territoire. Leur financement est assuré à part égale entre le Département et la Région Île-de-France.

Ces études permettent d’approfondir les modalités techniques et financières d’insertion du site propre sur la RN 7 et explorent les leviers permettant de développer des projets urbains le long de cet axe.
 

La requalification urbaine et économique de la RN 20

Le territoire traversé par la RN 20 est marqué par une urbanisation multiforme, héritée d’apports successifs, par un paysage relativement dégradé (signalétique, bâti d’activité) et par la congestion automobile.

Cet axe, majeur du sud francilien a vocation à drainer et rabattre les populations du sud Essonne et des bassins de vie d'Arpajon et de Massy vers le nord du Département. Le trafic routier de la RN 20 entre Massy et Boissy-sous-Saint-Yon est élevé (entre 55 000 et 80 000 véhicules par jour selon les sections) et 72 % des déplacements se font en voiture, au détriment des transports collectifs et des déplacements doux. Par ailleurs, le trafic poids lourds au sud de la RN 104 est très important (14%), car la RN 20 constitue un support de développement économique et un itinéraire de substitution du réseau autoroutier (A 10).

La RN 20 fait partie des grands projets structurants du Département, à l’instar de la RN 7. Toutes deux ont vocation à devenir les lieux d’une nouvelle urbanité, contribuant au renouvellement et au développement soutenable du territoire.

Un projet qui vise l’amélioration des déplacements et un développement économique au sein d’un tissu urbain renouvelé

En terme de déplacement, ce projet vise à faciliter l’accès au pôle d’échange de Massy (gare TGV, futur métro du Grand Paris, TramTrain Massy Evry), permettant ainsi une desserte plus aisée de Paris et de sa proche couronne. Il vise également le renforcement du maillage entre les différents pôles urbains et cherche à favoriser le rabattement vers les 17 stations du Grand Paris Express pour répondre aux besoins en terme de mobilité à l’échelle d’un vaste territoire ouest et sud Essonnien.

Les enjeux sont aussi de dimension économique. Ce projet a comme objectif de contribuer à l’attractivité des territoires traversés par la RN 20 par un développement économique renforcé et la création d’emplois ainsi que d’offres de services. Il vise un accompagnement plus appuyé du développement des plateformes scientifiques et technologiques des sites stratégiques du sud essonnien : Ter@tec à Bruyères-le-Châtel, le centre d'essais de Renault à Lardy ou encore Alcatel à Nozay.

En matière d’évolution du droit des sols, ce projet vise à mieux adapter l’offre foncière et à anticiper les mutabilités en agissant sur les mutations déjà engagées et en se dotant des outils nécessaires pour accompagner les territoires dans une mutation future réfléchie et durable.

Pour la question de l’habitat et de la mixité fonctionnelle des tissus urbains, l’enjeu est la promotion des mixités urbaines afin de favoriser le rapprochement habitat - emploi et de limiter la ségrégation territoriale.

Un syndicat mixte ouvert d’études dédié à la requalification de la RN20

Le Conseil départemental de l’Essonne et les élus du territoire (communes et communautés traversées) ont mis en place un projet partenarial visant la requalification de la RN 20 et des territoires qu’elle traverse en créant un syndicat mixte d’études.

Ce dernier, créé en 2009, a piloté une étude entre 2010 et 2011 qui a abouti au schéma de référence pour la requalification urbaine et économique de la RN 20 et des territoires qu’elle traverse. L’ensemble des communes, des communautés concernées ainsi que le Conseil départemental ont approuvé ce schéma et sa mise en œuvre.

Aujourd’hui, le syndicat mixte ouvert d’études RN 20 est reconnu par l’ensemble des partenaires comme un outil indispensable. Ainsi, il est maître d’ouvrage d’une partie des études, le pilote et le coordonnateur du projet de requalification urbaine et économique du territoire.

Une première phase court terme (2012 – 2017) de mise en œuvre du schéma de référence pour la requalification de la RN 20 entre Massy et Boissy-sous-Saint-Yon

Cette première phase a été engagée dés le début de l’année 2012 et son financement est aujourd’hui assuré. Elle comporte des études pré opérationnelles mais également des premiers travaux.

Elle vise à préfigurer la future ligne du TCSP, à mettre en place les mesures conservatoires nécessaires pour préparer les aménagements à venir et la réalisation de carrefours sur la RN 20 afin d’effacer les effets de coupures sur certains secteurs stratégiques (future route des Chasses et Joncs marins). Enfin, la mise en œuvre de la Charte de la publicité extérieure sur la RN 20 participera à une première action concrète de requalification, en diminuant les dispositifs publicitaires et en améliorant la qualité paysagère des rives de la route et la lisibilité des fonctions implantées.

Le syndicat mixte d’études RN 20 a en charge les études du volet territorial. Il a mené une étude foncière sur la totalité de l’axe afin de déterminer l’impact du futur tracé du Site propre de transport en commun (SPTC) et d’identifier les fonciers potentiellement mobilisables. Il mène depuis plus d’un an une étude de faisabilité urbaine ayant vocation à accompagner les territoires dans leur développement urbain et économique. Un plan directeur devrait prochainement être approuvé. Une mission d’urbanistes conseil coordonnateurs doit se poursuivre jusqu’en 2017 afin d’assurer la cohérence des projets des communes avec le projet d’ensemble.

En parallèle de ce travail sur le volet territorial, le Conseil départemental a mené une étude pour l’amélioration de la circulation des lignes de transports en commun sur la RN 20 entre Les Champarts (Chilly-Mazarin) et Arpajon ainsi que le traitement des points durs. Des premiers aménagements devraient intervenir dès 2017. Parallèlement , le Département a mené la concertation préalable dans le cadre du projet d’aménagement du carrefour de la future Route de chasse, dont les travaux sont prévus à horizon 2018.

Enfin, le STIF a élaboré son Dossier d’objectifs et de caractéristiques principales (DOCP) sur la section Massy-les Champarts.

Il s’agit d’un projet de grande ampleur, impliquant plusieurs dimensions et partenaires ; ses échéances de réalisation comprennent le court terme, mais aussi le moyen et le long terme, qui restent en grande part à déterminer.