En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
264 vues

Economie aménagement

La zone de l'ex base aérienne 217

Depuis l’annonce par le ministère de la Défense de sa fermeture en 2012, le site de la Base Aérienne 217 de Brétigny-sur-Orge bénéficie d’un Contrat de re-dynamisation des sites de défense (CRSD). Ce dispositif d'accompagnement national, doté financièrement (90 millions d’euros), doit permettre d’assurer la reconversion du site à travers la réalisation de projets d’aménagement et de développement économique générateurs d’emplois pour le territoire.


Sur 300 hectares de terrains au cœur du pôle économique sud francilien, la BA217 bénéficie déjà d’une dynamique de 10 000 emplois et 750 entreprises, sa reconversion est au cœur de plusieurs enjeux :

  • la libération d’un important foncier, unique au niveau de l’Île-de-France ;
  • l’aménagement d’un territoire à l’interface entre un front urbain en extension au nord, et des espaces agricoles et paysagers au sud ;
  • le développement de nouvelles activités économiques destinées à pallier les 200 emplois perdus par le départ des militaires ;
  • la connexion du projet avec les territoires limitrophes et les grands pôles de développement essonniens (pôle d’Evry/Corbeil, pôle de Massy/Saclay/Courtaboeuf, pôle d’Orly).

Le site de la base aérienne s’étend sur quatre communes (Brétigny-sur-Orge, Le Plessis-Pâté, Leudeville et Vert-le-Grand) appartenant à deux intercommunalités essonniennes.

Créé en 1938, la BA 217 a accueilli de nombreuses installations militaires et pendant plus de cinquante ans, les fleurons de l’aéronautique nationale - Airbus, Concorde, Falcon, Mirage, Rafale - ont été testés sur ce site par des pilotes expérimentés.

En savoir plus sur l’histoire de la BA 217

Au vu de ces enjeux, le Département de l’Essonne s’est largement impliqué dans l’élaboration du CRSD. Il poursuit cet engagement en signant ce contrat et en accompagnant la mise en œuvre de son plan d’actions.

À moyen terme d’abord, avec la création d’un pôle de maraîchage biologique d’environ 70 ha et l’aménagement de deux zones d’activités.

  • Une zone de 95 ha à l’ouest pensée comme un cluster dédié aux drones et aux entreprises technologiques de sécurité-défense, avec une dimension biotech/medtech en lien avec le laboratoire P4 et l’Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA).
  • Une zone d’environ 75 ha au sud ensuite dédiée à l'agriculture. 


À long terme, le développement d’un grand projet à vocation économique et de rayonnement régional sur l’emprise foncière de 205 ha au Nord devrait être mené. 

En savoir plus sur le Contrat de re-dynamisation du site de défense de la base aérienne 217 de Brétigny-sur-Orge :
http://www.essonne.gouv.fr/Actualites/Contrat-de-redynamisation-du-site-de-defense-de-la-base-aerienne-217-de-Bretigny-sur-Orge