Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Se déplacer autrement

En 2017, le Département a adopté un Plan Ecomobilité pour optimiser les déplacements et favoriser les transports moins polluants au sein de l’Essonne.

Son objectif est :

  • D’impulser et accompagner les dynamiques en faveur des mobilités alternatives en Essonne au bénéfice de tous ;

  • De favoriser et encourager l’accès aux sites départementaux par les modes actifs et alternatifs. En parallèle, il développe des actions pour améliorer la performance écologique des déplacements des agents départementaux.

Le Département soutient, ainsi, les modes de déplacement partagés (covoiturage et autopartage), actifs (marche et vélo) et l’usage de véhicules sobres en carbone, pour favoriser l’accès de tous aux transports dans le respect des principes du développement durable.

Chiffres clés
  • 59% des déplacements des Essonniens se font en voiture individuelle
  • Un véhicule particulier n’est occupé en moyenne que par 1,1 personne
  • Un essonnien parcours en moyenne 5,5 km par trajet
  • 33% des émissions de gaz à effet de serre de l’Essonne sont liés au transport de personnes
  • 133 places de stationnement sont aménagées pour les covoitureurs en Essonne
  • 155 km d’aménagements cyclables ont été réalisés par le Département de l’Essonne

En covoiturage

En Essonne, 62% des déplacements s’effectuent en voiture particulière. Globalement, les enquêtes démontrent que les habitants ne connaissent pas, mal ou peu les possibilités qui leur sont offertes pour covoiturer.

Le covoiturage est un mode de déplacement où plusieurs personnes utilisent une seule voiture pour faire le même trajet, ou presque, ce qui représente plusieurs avantages :

  • Économique : on partage les frais de voiture et d'essence - Environnemental : on réduit le trafic et la pollution
  • Solidaire : on s'aide mutuellement
  • Social : on rencontre d'autres personnes

Aujourd'hui, le Département mène différentes actions pour favoriser le partage de la voiture dans ses déplacements du quotidien.

Vous avez votre covoitureur ?

Profitez des aires de covoiturage Une aire de covoiturage est une aire de stationnement sécurisée qui permet de faciliter le regroupement des covoitureurs en constituant un point de rendez-vous et en permettant de laisser les voitures non utilisées en stationnement licite.

L’Essonne compte 40 aires de covoiturage, représentant 133 places de stationnement, dont 63 créés par le Département.

Les aires départementales sont le plus souvent situées dans les parkings de supermarché, accessibles depuis les routes départementales. Elles sont identifiables par un panneau utilisé partout en France.

Retrouvez toutes les aires de covoiturage existantes en Essonne sur la carte ci-dessous :

Aires de covoiturage réalisées
par le Conseil Départemental

Autres aires
de covoiturage



Vous n’avez pas de covoitureur ?

Rendez-vous sur l’application "Vianavigo"

Depuis le mois d’octobre 2017, vous pouvez consulter les offres de covoiturage disponibles en Île-de-France sur l’application Vianavigo.

8 entreprises y sont ainsi référencées (Blablalines, Citygoo, Clem’, IDVroom, Karos, OuiHop, Roulez Malin et Klaxit) et proposées en fonction de vos trajets.
Et pendant les périodes de fortes perturbations dans les transports et de pics de pollution, tous les franciliens peuvent profiter de la gratuité de leur trajet de covoiturage.



Pour impulser une dynamique en faveur de la pratique du court-voiturage, le Département a lancé son opération "Le printemps du covoiturage" du 15 avril au 30 juin 2017. Tous les essonniens ont, ainsi, pu bénéficier de la gratuité de leurs trajets de covoiturage effectués via l’application karos.fr

 

Vous êtes dans un secteur rural, pratiquez l’autostop organisé avec "Rézo Pouce"

Le Conseil départemental accompagne le déploiement d’une initiative d'autostop organisé sur le territoire du Parc Naturel Régional du Gâtinais français, de la Communauté de Communes du Val d’Essonne et de la Communauté de Communes entre Juine et Renarde.

"Rézo pouce" permet de compléter l’offre de transport en commun des territoires ruraux ou en périphérie de villes.

Aucune prise de rendez-vous n’est nécessaire. Seule une inscription préalable suffit pour accéder au service. Contrairement à l’auto-stop, cela permet de se déplacer en toute confiance car vous avez accès au profil de votre passager ou conducteur. D'autre part ce dispositif est structuré par des arrêts identifiés et sécurisés (195 arrêts sont disponibles en Essonne).

>> Plus d’informations sur https://www.rezopouce.fr/

 

 

En vélo

Dans le cadre du développement durable, maîtrisé et solidaire du territoire essonnien, le Conseil départemental a souhaité élargir les choix de modes de déplacement en apportant une attention particulière aux déplacements des deux roues non motorisés.

 

Le Plan vélo de l’Essonne

Adopté en mai 2018, le nouveau Plan vélo départemental est une réponse aux besoins multiples des usagers.

Tout en poursuivant le développement des grands axes structurants de l’Essonne et des itinéraires de loisirs et touristiques, la priorité est donnée aux déplacements du quotidien (domicile – travail / étude), en favorisant, notamment, la desserte aux gares, grands équipements et principaux pôles d’emploi et d’éducation, ainsi qu’en œuvrant sur les questions de signalétique, de sécurisation et de stationnement.

Le plan vélo s’élève à 12 M€ dont 8 M€ pour le programme d’actions départemental et 4 M€ pour accompagner les collectivités et les associations dans la réalisation de leurs projets cyclables.


Se déplacer à vélo au quotidien

L’application Géovélo permet de trouver votre itinéraire vélo dans toute l’Île-de-France. Toutes les voies cyclables et les parkings vélo dans les gares d’Île-de-France y sont référencés. Vous pouvez, par ailleurs, y signaler toute erreur, problème rencontré sur l’aménagement cyclable, point d’intérêt, sur votre itinéraire, pour le partager avec les autres cyclistes.

Des aménagements cyclables plus nombreux et plus sécurisés

Le Département développe progressivement son réseau cyclable. La RD 837 à Milly-la Forêt et la RD17 entre Lardy et Saint-Vrain ont ainsi bénéficié de nouveaux aménagements en faveur du vélo. Fin 2018, la RD17 entre Ballancourt-sur-Essonne et Fontenay-le-Vicomte sera elle aussi dotée d’un aménagement neuf permettant d’assurer la sécurité des élèves de Fontenay allant au collège de Ballancourt.

En complément, la campagne de réhabilitation des pistes cyclables départementales se poursuit, notamment sur la RD145 à D’Huison-Longueville, la RD118 à Villebon-sur-Yvette, la RD 820 à Saint-Hilaire, la RD60 à Massy et la RN20 à Montlhéry.

Le développement de l’offre de stationnement abrité et sécurisé pour vélos sur l’espace public et sur les sites départementaux


Un déplacement à vélo commence et se termine par le stationnement. Il est donc essentiel de développer des stationnements abrités et sécurisés.

 

  • En gare
    La question de la sécurité des espaces de stationnement aux abords des gares est centrale compte tenu de la durée de stationnement.

    Accessible aux détenteurs d’une carte Navigo moyennant un abonnement de 20 € par an, le réseau d’espaces sécurisés "Véligo" (abri fermé, adapté et équipé de vidéo protection) se développe en Île-de-France.

    En Essonne, 16 gares seront équipées d’ici fin 2018

    Gares RER D : Corbeil-Essonnes (56 places), Evry-Courcouronnes (40 places), Grigny-centre (40 places), Sainte-Geneviève-des-bois (40 places), Combs-la-Ville/Quincy (108 places), Boussy-Saint-Antoine (40 places), Brunoy (40 places), Vigneux sur Seine (40)

    Gares RER C : Brétigny-sur-Orge (40 places), Athis-Mons (32 places), Bouray-sur-Juine (20 places), Étampes (40 places), Marolles-en-Hurepoix (20), Saint-Michel-sur-Orge (20), Savigny sur Orge (40)

    Gares RER B et C : Massy-Palaiseau (40 places).

  • Dans les collèges
    Le Bilan Carbone® 2016 du Département souligne le poids significatif des déplacements des collégiens en matière d’émission de gaz à effet de serre.

    En parallèle, les déplacements à vélo et trottinette s’avèrent particulièrement pertinents pour ce public jeune.

    Afin de diminuer le recours à la voiture personnelle pour emmener ses enfants à l’école, et de participer à l’amélioration de la santé des collégiens, le Département encourage la pratique du vélo et de la trottinette pour aller et venir au collège, en équipant ces derniers en matériels et infrastructures permettant d’accueillir de manière sécurisé ces modes de transport.

    À ce jour, le Département a équipé 44 collèges de 280 places de stationnement vélos et 660 places de stationnement trottinettes supplémentaires.

 

 

 

Les itinéraires cyclables loisirs et touristiques en Essonne


L’Essonne est traversée par deux itinéraires cyclo touristiques structurants permettant une valorisation de notre Département.

 

  • La Véloscénie (V40) reliant le Mont-Saint-Michel à Paris. Elle a été inaugurée en septembre 2016 et dessert le territoire Nord-Ouest du Département via la Communauté d’agglomération de Paris-Saclay.

  • L'Eurovéloroute n° 3, la Scandibérique (EV3) reliant Trondheim en Norvège à St-Jacques de Compostelle en Espagne. Longue de plus de 5 000 km dont 1 500 km en France elle passe dans la vallée de la Seine cheminant sur environ 25 km en Essonne. Mise en service le 1er juin 2018 elle a vocation à se mailler avec les autres itinéraires vélos existants sur le territoire tels que la liaison St-Eutrope Sénart et la ballade de l’Orge.


>> Le site tourisme-essonne.com propose 7 circuits vélo à la découverte de l’Essonne.



Avec Mon Copilote

Le Département de l’Essonne, en partenariat avec Mon Copilote, offre un service expérimental de co-voyage solidaire.


Son objectif est :

  • De soutenir l’inclusion des personnes âgées en perte d’autonomie et des personnes en situation de handicap, pour lesquelles la mobilité peut être un frein pour leurs déplacements, et leurs accès à la vie sociale.
  • De soutenir les initiatives solidaires d’accompagnement et de partage de temps libre avec des personnes qui ne peuvent pas se déplacer seules, ou difficilement.

 

En quoi cela consiste-t-il ?

Le service de covoyage solidaire Mon Copilote est un service de mise en relation entre personnes solidaires et personnes dont les facultés de mobilité sont amoindries par leur âge ou leur situation de handicap.

 


Ces trajets accompagnés peuvent être réalisés à pied, en transport en commun, ou en voiture, selon les préférences et les possibilités des pilotes et des copilotes. 

Ce service de covoyage repose sur la mise à disposition par Mon Copilote d’une plateforme web de mise en relation, ainsi qu’en complément, d’une plateforme téléphonique permettant d’accompagner les usagers sur la plateforme web, ou s’y substituer entièrement si nécessaire.

 

 

Qui peut bénéficier du service ?

Les bénéficiaires, qui sollicitent un accompagnement, sont appelés les Pilotes. Ils doivent :

  • avoir plus de 75 ans,
  • ou être bénéficiaires de l'allocation personnalisée autonomie (APA),
  • ou disposer de la carte mobilité inclusion (CMI) mention invalidité et/ou stationnement.

Les accompagnants, sont appelés les Copilotes. Ils doivent être majeurs. Deux statuts sont possibles :

  • les copilotes volontaires réalisent un geste solidaire et reçoivent un défraiement pour leurs trajets ;
  • les copilotes SOS répondent à certaines demandes qui n’ont pas trouvé de copilote volontaire pour effectuer le trajet. Ils sont généralement autoentrepreneurs et sont rémunérés pour faire un copilotage.



Périmètre du service

  • le trajet demandé doit se situer strictement en Ile-de-France, et avoir pour origine ou destination une commune essonnienne ;
  • les trajets peuvent avoir lieu tous les jours sans contrainte horaire. Néanmoins, le service ne garantit pas la mise en relation à l'utilisateur, celle-ci dépendant de la disponibilité d’un copilote pour réaliser l’accompagnement.



Tarif pour les pilotes

 Par exemple :

 



Afin de promouvoir le service, le Conseil Départemental offre à chaque nouveau pilote ses deux premiers trajets, correspondant soit à un aller-retour, soit à deux trajets distincts.

 

Défraiement pour les copilotes

Par exemple :

 

Calcul de la distance

Pour savoir si le trajet fait plus ou moins de 20 km, Mon Copilote considère la distance à vol d’oiseau entre le lieu de départ et le lieu d’arrivée, auquel il applique un coefficient de 1,4. Par conséquent, si la distance est de 13 km à vol d’oiseau, Mon Copilote considèrera qu’il s’agit d’un trajet court (13km x 1,4 = 18,2km). En revanche, si la distance à vol d’oiseau est de 16 km, Mon Copilote appliquera le barème équivalent à un trajet long (16km x 1,4 = 22,4km).

Vous souhaitez en savoir davantage sur le service, les modalités d’inscription, de réservation, de paiement ou de défraiement ?

Vous souhaitez vous renseigner sur le statut de copilote, et disposez de temps libre pour réaliser des accompagnements à pied ou en transport ?

Vous souhaitez pousser la dynamique autour de chez vous, de votre entreprise, ou de votre établissement ?

>> Plus d’informations sur le site Mon Copilote ou par téléphone au 07 67 01 80 55 (du lundi au vendredi de 9h à 18h, sauf jours fériés).

 

Pourquoi une expérimentation ?

Depuis 2007, Île-de-France Mobilités, autorité organisatrice des transports en Ile-de-France, délègue au Département de l’Essonne la compétence d’organiser le service de transport spécialisé pour les personnes à mobilité réduite : Pam - "Pour l’Aide à la Mobilité".

Souhaitant expérimenter la mise en place de services complémentaires de PAM, le Conseil départemental, aidé de son partenaire "Mon Copilote", met en place un service de mise en relation des personnes dépendantes dans leur mobilité et des personnes autonomes dans leurs déplacements. Une nouveauté à l’échelle d’un territoire comme l’Essonne. L’objectif de cette expérimentation est notamment d’apprécier  :

 

  • si le service permet de répondre à plus de besoins de mobilité ;
  • si le service permet de lever ou soulager des situations d’isolement induites par le déficit de mobilité (personnes âgées...) ;
  • les conditions dans lesquelles le service pourrait être pérennisé.


En outre, le format expérimental implique la mise à disposition d’un animateur local par Mon Copilote, chargé :

  • d'établir et de nourrir le lien avec les personnes et les acteurs du territoire souhaitant s’impliquer dans la démarche, et de promouvoir le dispositif en local, dans une logique de co-construction du service ;
  • de proposer des actions de formation et de sensibilisation sur le handicap et les difficultés de mobilité à ses membres copilotes ;
  • d'être en lien avec les membres de la communauté afin de les rassurer et de remonter toutes les informations utiles et nécessaires à l’amélioration du service.