Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Son bracelet sauve des vies

Publié le : 02.05.2018, dernière mise à jour : 02.05.2018

Riyad Bouak est un chef d’entreprise installé à Évry. Ses bracelets contiennent des informations sur la santé et la physiologie de ceux qui les portent : sportifs de haut-niveau, personnes malades ou âgées... Grâce à cet accessoire, les secours accèdent rapidement à des données capitales.

Le bracelet de Ryad Bouak peut sauver des vies©DR

L’invention de Riyad Bouak est née de sa propre expérience. "En tant que motard et ancien cycliste de haut niveau, je me suis souvent retrouvé dans des situations dangereuses." Cet habitant d’Evry de 32 ans à la tête de la société Vital eCode a mis en vente des bracelets et des pendentifs faisant office de véritables carnets de santé.

Un bijou de caoutchouc pour sauver des vies

En apparence, ces bracelets en silicone bleus, roses ou gris ressemblent à beaucoup d’autres. Mais en réalité, ils sauvent des vies. "Vital eCode est un bracelet connecté à une fiche médicale d’urgence personnalisée", détaille son inventeur, Riyad Bouak. Le but ? "Aider les secours à identifier au plus vite la victime et obtenir des informations vitales : groupe sanguin, allergies, traitements, numéros des proches, position sur le don d’organes…".

Les secours accèdent à ces données via un smartphone ou une plateforme téléphonique dédiée. Les bracelets Vital eCode (19,90€) s’adressent avant tout aux sportifs (cyclistes, joggeurs), aux motards et aux seniors.

Pour l’heure, environ 1 600 bracelets connectés ont été vendus. Convaincu du bien-fondé de son projet, ce trentenaire qui a implanté son entreprise dans la pépinière Magellan, à Évry, voit les choses en grand. "En 2018, nous visons entre 50 000 et 70 000 ventes."

En complément

Aussi sur le web

>>www.vitalecode.com

 

 

Dernières actus

Travaux

Christ de Saclay, le chantier avance

20 000 véhicules empruntent chaque jour le rond-point du Christ de Saclay. Avec le développement du plateau de Saclay, on atteindra les 30 000 en 2035. C’est pourquoi le Département et l’État investissent 27 M€ dans le réaménagement du site....

Recherche et innovation

Vers le calcul infini, et au-delà…

Sur le campus Teratec à Bruyères-le-Châtel, le Très grand centre de calcul du CEA héberge deux des plus grands supercalculateurs de France. Des outils incontournables pour la recherche industrielle et académique française.