Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Petites bulles, grandes ambitions

Publié le : 20.12.2017, dernière mise à jour : 20.12.2017

Si l’envie d’entreprendre a toujours été dans les projets de Marie-Inès Romelle depuis son plus jeune âge, c’est en décembre 2015 qu’elle se lance et décide de créer sa marque de champagne. Une rigueur et beaucoup d'huile de coude dans ce milieu qui ne plaisante pas avec le terroir !

Marie-Inès Romelle a créé sa marque de champagne "Marie Césaire"©DR

Une bulle d’idée

Il y a dix ans, Marie-Inès Romelle rêvait de créer sa marque de champagne. Mission accomplie. "J’ai toujours aimé le champagne, un produit de caractère", explique l’entrepreneuse de 39 ans, qui a grandi à la Grande Borne à Grigny. Elle commercialise aujourd’hui 10 000 bouteilles sous la marque “Marie Césaire” en référence aux prénoms de ses parents. "Je me suis associée à un viticulteur d’Écueil, dans la Marne. Je me concentre sur le marketing et la vente de la marque", poursuit Marie-Inès Romelle.

Un champagne ensoleillé

Côté saveurs, les crus “Marie Césaire” sont plus sucrés que la moyenne. "Ils sont élaborés à base de sucre de canne, en référence aux Antilles dont je suis originaire", poursuit cette mère de trois enfants, installée à Reims, une terre de champagne. Pour être à la hauteur de ses ambitions (un stock de 30 000 bouteilles d’ici à cinq ans), elle s’est plongée en autodidacte dans la culture du champagne, les cépages, les appellations, etc. "C’est un milieu exigeant. Il faut être crédible." Sa première consécration lui est venue de sa ville, Grigny. Le champagne Marie Césaire a coulé - avec modération - lors de la cérémonie des voeux en janvier 2016. "Tout un symbole, j’en avais les larmes aux yeux."

 

 

En complément

Dernières actus

Travaux

Christ de Saclay, le chantier avance

20 000 véhicules empruntent chaque jour le rond-point du Christ de Saclay. Avec le développement du plateau de Saclay, on atteindra les 30 000 en 2035. C’est pourquoi le Département et l’État investissent 27 M€ dans le réaménagement du site....

Recherche et innovation

Vers le calcul infini, et au-delà…

Sur le campus Teratec à Bruyères-le-Châtel, le Très grand centre de calcul du CEA héberge deux des plus grands supercalculateurs de France. Des outils incontournables pour la recherche industrielle et académique française.