Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Comme chez mémé !

Publié le : 24.01.2018, dernière mise à jour : 24.01.2018

Chez mémé, on s’y sent bien. Forts de ce constat, Christophe Trottier et Loïc Drappier ont créé un espace de coworking au cœur d'Arpajon. Preuve que convivialité et business ne sont pas incompatibles, "Chez mémé" accueille aujourd'hui une véritable communauté de talents.

Chez mémé, un nouvel espace de coworking à Arpajon©DR

Ils ont d’abord pensé à des noms plus sérieux les uns que les autres, avant d’opter pour “Chez mémé”. Pourquoi ? Car on s’y sent bien, chez mémé ! Mobilier design, posters, coin café et espace lounge… Il fait bon travailler dans ce nouvel espace de coworking, à Arpajon. “Nous défendons l’idée de faire du business dans un esprit de convivialité”, lance Christophe Trottier, graphiste indépendant depuis de longues années et co-fondateur de “Chez mémé”.

Rompre de l’isolement

Avec Loïck Drappier, lui aussi graphiste, ils ont investi ce grand appartement (100 m2) du centre-ville en juin dernier. Aujourd’hui, ils sont dix à le partager : graphistes, mais aussi photographe, illustrateur, développeur web, journaliste, etc. Mieux, ils se sont réunis au sein d’un collectif design, pour candidater ensemble sur des projets.

“Le coworking nous a permis de sortir de notre isolement, de rencontrer d’autres professionnels et de former une communauté de talents”, poursuit Christophe Trottier, ravi de son nouveau quotidien. La porte de “Chez mémé” reste ouverte aux travailleurs occasionnels (location à la journée, la semaine) et aux habitants de la commune (afterwork, cafés conférences, expositions).


Plus d’informations :
chezmémé.fr
Sur Facebook : @memegraphicdesign

Dernières actus

Recherche et innovation

Le lauréat

Organismes de recherche, universités, grandes écoles, l’Essonne est une terre d’avenirs…et de prix Nobel. Membre du Haut collège de l'École Polytechnique, Gérard Mourou est co-titulaire du prix Nobel de physique 2018. Il a été récompensé pour ses...

Travaux

Le nouveau visage du Christ de Saclay

À la croisée des RD 36, 446, 306 et de la RN 118, le rond-point du Christ de Saclay voit passer environ 20 000 véhicules chaque jour. Le développement du plateau de Saclay en apportera 30 000 à l’horizon 2035. C’est pourquoi le Département et l’État...