En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Les grands équipements de recherche

Le Conseil départemental participe à la construction en Essonne d'équipements innovants en matière de recherche. Synchrotron Soleil, le Très grand centre de calcul, Neurospin... tous s’inscrivent parmi les équipements scientifiques les plus performants de France et d’Europe. Ils bénéficient aux communautés scientifiques et technologiques.


Qu'est-ce qu’un équipement de recherche ?

Un équipement de recherche est un outil au service de projets scientifiques menés par une communauté scientifique. Son coût de construction et d’exploitation est tel qu’il justifie un processus de décision et de financement concertés au niveau national, et éventuellement européen ou international, et une programmation pluri-annuelle. Sa gouvernance est centralisée et ses orientations ainsi que son évaluation sont assurées par des comités scientifiques de haut niveau. Son accès est ouvert à tous sur la base de l’excellence scientifique.

Le Conseil départemental participe au financement de plusieurs projets au titre de la structuration des filières d’excellence du département (filière génomique - biotechnologies, filière optique – TIC, éco-activités), du besoin d’accompagnement de la jeune entreprise et du besoin universitaire sur le département. Ces projets s'inscrivent en partie dans le cadre du Contrat plan État-Région (CPER).

Le Synchrotron Soleil, grand instrument pluridisciplinaire

Soleil est le centre de rayonnement synchrotron français, à la fois grand instrument pluridisciplinaire et laboratoire de recherche : c’est une source de lumière exceptionnelle au service de la recherche et de l’industrie.


Implanté sur la commune de Saint-Aubin, ce Synchrotron de 3e génération, le deuxième construit en France après celui de Grenoble, a la capacité de produire une lumière extrêmement puissante - 10 000 fois plus intense que la lumière solaire - permettant de sonder très finement la structure et les propriétés de la matière.

Soleil est un centre de recherche qui produit et utilise le rayonnement synchrotron. Ce rayonnement est fourni par un anneau de stockage de 350 mètres de périmètre dans lequel des électrons de très haute énergie circulent à une vitesse proche de celle de la lumière. Capté à différents endroits de l’anneau, ce rayonnement est guidé vers des sorties, les lignes de lumière de Soleil. Chaque ligne est un véritable laboratoire instrumenté pour préparer et analyser les échantillons à étudier, et traiter les informations recueillies.

Le programme expérimental prévoit la mise à disposition de 24 lignes de lumière, avec à terme une moyenne de 2000 utilisateurs par an.

Un centre de recherche pluridisciplinaire

L'utilisation du rayonnement synchrotron utilise un très large ensemble d’activités, tant en recherche fondamentale qu’en recherche appliquée ou industrielle : à Soleil, physique, chimie, science de la terre, biologie, matériaux se côtoient en s’enrichissant mutuellement.

L’accès aux industriels (PMI et groupe) et plus largement aux acteurs de la recherche appliquée et de certains grands enjeux de société, est également fortement encouragé. Le centre met notamment à disposition des lignes de lumières dédiées ou de dispositifs d’accueil mieux adaptés aux impératifs des utilisateurs.

Neurospin, le plus grand centre de recherche sur le cerveau

Neurospin offre une combinaison d’instruments, de matériels et d’expertises nécessaires pour permettre à la communauté scientifique de comprendre le fonctionnement du cerveau. Il réunit en un même lieu acteurs méthodologiques et neurobiologistes du plus haut niveau international, afin de développer les outils et modèles indispensables à l'exploration du cerveau par l’imagerie.

Neurospin est ouvert aux collaborations nationales et internationales :

  • Institut d’imagerie biomédicale du CEA, groupe hospitalier de la Pitié-Salpêtrière, Hôpital Necker, Lariboisière, Sainte-Anne…, INRIA, INSERM, CNRS, Institut Pasteur, écoles d’ingénieurs et universités.
  • Et aux projets de recherche et développement avec des industriels : Siemens AG, Guerbet, Alstom MSA, Brucker Allemagne.

Une infrastructure européenne

Neurospin est une grande infrastructure faisant l’objet d’un intérêt de la part de la Commission européenne.

Il développe des programmes de recherche au service de la santé et de la société : 

  • développement d’une nouvelle génération d’IRM clinique à très haut champ (11,7 Tesla),
  • mise au point de nouveaux marqueurs biologiques et de traceurs pour l’imagerie moléculaire grâce à l’imagerie médicale,
  • cartographie des fonctions cérébrales (schizophrénie, maladie d’Alzheimer, sclérose en plaques…),
  • applications cliniques et transfert industriel (mise à disposition des outils et méthodes développés auprès des hôpitaux et cliniques, implantation de laboratoires pharmaceutiques).

Teratec : technopole dédiée à la simulation et au calcul haute performance

Située à Bruyères-le-Châtel, à proximité immédiate de la Direction des applications militaires île-de-France du Commissariat à l’énergie atomique (CEA-DAM), la technopole Teratec regroupe les différents acteurs de la simulation numérique haute performance. Elle favorise les échanges et les collaborations autour des plus grands moyens de calculs d’Europe.


La technopole Teratec rassemble en un lieu unique :

 

1- Le Très grand centre de calcul (TGCC)

Le calcul intensif est un outil indispensable pour la recherche, l’industrie et les services. Il offre des avancées scientifiques majeures en agissant en complément de la théorie et de l’expérience. Il permet par ailleurs de concevoir des produits et services plus respectueux de l’environnement répondant à des besoins et contraintes en constante évolution.

Le TGCC accueille au sein du Centre de calcul recherche et technologie (CCRT) le calculateur Airain d’une puissance de 200 Teraflop/s, et le supercalculateur Curie d’une puissance de 2 Petaflop/s.

Le Conseil départemental a soutenu la construction de cette infrastructure dans le cadre du CPER (Contrat de plan État-Région) 2007/2013.

2 - Le campus Teratec

Sur 8 000 m², il accueille les grands acteurs du domaine (constructeurs, éditeurs, offreurs de service), des laboratoires de recherche industrielle de pointe ainsi qu'une pépinière d’entreprises.

Cet ensemble est animé par l’association Teratec. Elle regroupe les acteurs majeurs du domaine (industriels et organismes scientifiques) couvrant ainsi toute la chaîne de valeur du calcul haute performance.

Mais aussi

http://www.teratec.eu 

Imagif : la plateforme du vivant

Les laboratoires du Campus de Gif-sur-Yvette concernés par Imagif (plus de 900 personnes) bénéficient d’une reconnaissance internationale indéniable. Leurs travaux portent sur les grandes fonctions du vivant humain, animal et végétal, et sur leurs altérations dans de nombreuses pathologies. Privilégiant une approche expérimentale interdisciplinaire, ils couvrent tant la chimie et la biologie cellulaire que la génétique, la physiologie et la modélisation du vivant.


Imagif couvre un champ d’analyse très vaste à l’interface de la biologie, de la chimie, de la physique et de l’informatique. Le projet traite aussi bien l’étude structurale et physico-chimique de la molécule que l’analyse de la cellule dans toutes ses dimensions morphologiques et temporelles. Ceci comprend :

  • l’imagerie structurale (RMN, production et cristallisation des protéines, spectrométrie de masse et microscopie électronique structurale),
  • l’imagerie cellulaire (imagerie dynamique du vivant, microscopie électronique à transmission),
  • les applications génomiques et pharmacologiques (chimiothèque, BioPuces, Q-PCR haut débit),
  • les applications aux modèles vivants (transgénèse pour animaux aquatiques).


D'autre part, le campus de Gif-sur-Yvette bénéficie d’une localisation idéale au cœur du pôle scientifique Gif-Orsay-Saclay qui inclut en particulier l’université Paris-Saclay et le Synchrotron Soleil avec lesquels il a déjà de nombreux partenariats (projets de recherche, participation à la définition et/ou au financement de lignes…).

Il en est attendu un fort impact scientifique dans les domaines innovants de l’imagerie structurale et cellulaire, et l’émergence d’une "imagerie intégrative" capable d’aborder les différents niveaux de complexité du vivant, de la molécule jusqu’à l’organisme. La plate-forme intégrée représentera également un outil exceptionnel de formation, aussi bien pour l’accueil de modules d’enseignement (formation initiale) que d’ateliers pratiques (formation continue).

Imagif est un projet soutenu dans le cadre du Contrat de plan État Région 2007/2013.

En savoir plus

https://www.imagif.cnrs.fr 

Doseo : plate-forme des technologies pour la radiothérapie et l'imagerie

Doseo est un site unique en Europe dédié à la radiothérapie. Son plateau technique permet aux industriels, aux chercheurs et aux praticiens hospitaliers de bénéficier des technologies les plus récentes et de l’expertise de ses équipes. La plate-forme technologique Doseo est ouverte à tous les acteurs de la filière de la radiothérapie et de l’imagerie. 

La plate-forme Doseo a été mise en place pour optimiser les nouvelles technologies de la radiothérapie tout en en maîtrisant les risques.

Elle poursuit 4 missions :

  • innover en développant des solutions technologiques pour les systèmes futurs ;
  • maîtriser les systèmes de la radiothérapie pour garantir une sécurité maximale aux patients ;
  • former étudiants et professionnels du secteur ;
  • rapprocher l’ensemble des acteurs de la radiothérapie, des partenaires de R&D aux industriels ; des professionnels de la santé aux acteurs réglementaires.


Cet équipement a été financé dans le cadre des projets collaboratifs du pôle Medicen Paris Région.

Digiteo Labs, parc de recherche dans le domaine des sciences et technologies de l'information et de la communication

La Région Île-de-France, le Département de l’Essonne et la Communauté d’agglomération du plateau de Saclay se sont engagés aux côtés du CEA, du CNRS, de l’École Polytechnique, de Supélec, de l’INRIA et de l’université Paris-Saclay en signant la convention cadre Digiteo Labs : parc de recherche d’envergure mondiale dans le domaine des sciences et technologies de l’information et de la communication.

Digiteo Labs ouvre de nouvelles perspectives de collaborations : les recherches sont centrées sur la conception et le développement de systèmes intelligents, depuis le système sur puce jusqu’au "système de systèmes". Les enjeux liés à ses recherches sont la maîtrise des logiciels et du matériel, la maîtrise de la modélisation et de la simulation dans leur conception, le développement d’interfaces avancées et de nouveaux modes d’interaction, la gestion de grandes masses de données et le calcul intensif.

Les atouts de Digiteo Labs

  • Une fédération de compétences communes et complémentaires dans le domaine des sciences et technologies de l’information et de la communication.
  • Un domaine d’excellence : la conception et le développement de systèmes à forte composante logicielle.
  • Un regroupement de centres de recherche à visibilité internationale.


Les défis de Digiteo Labs

  • Inventer des interfaces et des modes d’interaction innovants, orientés vers les utilisateurs.
  • Modéliser et simuler les systèmes complexes à dominante logicielle.
  • Concevoir les logiciels et le matériel pour ces systèmes complexes, avec assurance de robustesse, fiabilité, disponibilité, etc.
  • Gérer les très grandes masses de données.
  • Calculer intensivement.


Par leur fort engagement, notamment financier (24,5 millions d’euros pour la Région Île-de-France, 13,8 millions d’euros pour le Département de l’Essonne et 1 million d’euros pour la Communauté d’agglomération du plateau de Saclay), les pouvoirs publics ont soutenu le développement du parc de recherche, en permettant la construction de trois nouveaux bâtiments sur le plateau de Saclay.

Domaines technologiques et applications de Digiteo labs :
  • Réalité virtuelle.
  • Calcul intensif.
  • Mobilité, sécurité.
  • Ingénierie de la connaissance.
  • Transport, téléphonie, robotique.