En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Oh La Vache !

Publié le : 17.02.2016, dernière mise à jour : 18.02.2016

Dans le nouveau film de Mohamed Hamidi, un paysan algérien et sa vache traversent la France pour rejoindre le salon de l’agriculture de Paris. Ce road movie humaniste sorti en salles le 17 février est accompagné par la musique du Haïdouti Orkestar, groupe multiculturel enraciné en Essonne. 

L'Haïduti Orkestar - ©Erwan Thomas

L'Haïduti Orkestar - ©Erwan Thomas

C’est par l’intermédiaire du célèbre trompettiste essonnien Ibrahim Maalouf que l’Haïdouti Orkestar a participé à la bande originale (BO) du film La Vache. “Mohamed Hamidi avait l’idée d’une fanfare qui déambule pour la BO de son film. Quand Ibrahim l’a rencontré pour travailler dessus, il a tout de suite pensé à nous”, raconte Sylvain Dupuis, leader du groupe et Palaisien de son état. Depuis huit ans qu’ils se connaissent, les deux musiciens collaborent régulièrement sur leurs projets respectifs.

 

Passerelle culturelle

Avec neuf musiciens et six nationalités différentes (France, Grèce, Serbie, Bulgarie, Turquie, Espagne), l’Haïdouti Orkestar offre un véritable brassage culturel. Il puise ses origines dans l’insatiable passion de Sylvain Dupuis pour les sociétés et les musiques traditionnelles balkaniques, turques et orientales.

“Il y a 20 ans, je jouais dans un groupe algéro-franco-yougoslave, Raffik et les Dupui’z, qui tournait beaucoup en Essonne”. Dès lors, le percussionniste trace son sillon dans le milieu des musiques méditerranéennes et turques, fait des rencontres marquantes et monte l’Haïdouti Orkestar en 2006. “J’ai créé une passerelle entre le monde arabe, l’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest”, souligne-t-il.

En faisant vivre à son héros une aventure humaine riche en rencontres, La Vache reflète cet esprit d’ouverture à l’autre et d’interculturalité dont se revendique la formation. “Comme notre groupe, le film représente la France d’aujourd’hui dans sa diversité. Celle de l’après Black Blanc Beur. Ce mélange de culture qui fait le ciment d’une société”.

 

La scène et un nouvel album

L’Haïdouti Orkestar poursuit aujourd’hui son aventure dans le collectif essonnien de musique du monde qui l’a vu évolué (Tchekchouka) et dont le travail est soutenu par le Département. “Nous préparons également notre quatrième album. Il verra le jour dans le courant de l’année”. D’ici-là, la formation occupera la scène de la Bellevilloise (Paris) le 5 mars prochain avec son acolyte Ibrahim Maalouf (déjà complet) et celle du New Morning (Paris) le 14 avril. D’autres dates sont à l’étude, notamment en Essonne.

Dernières actus

Festival

Au Download avec les Teacup Monster

Les trois essonniens de Teacup Monster ont été sélectionnés par Le Plan dans le cadre du Download Project pour ouvrir la troisième journée du festival. Une première fois sur une scène de cette importance pour le trio rock qui vient de sortir un...

Portrait

Adrien Renaudin, roi de l’asphalte

Adrien Renaudin a commencé le karting à l’âge de sept ans, sur la piste de kart indoor de Wissous. Douze ans plus tard, il caracole en tête des classements et a notamment remporté la première course du championnat d’Europe 2018 en mai dernier....