En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Foujita se livre

Publié le : 19.03.2014, dernière mise à jour : 29.06.2015

La Maison-atelier Foujita vient d’acquérir plusieurs ouvrages contenant des illustrations du maître. Ces nouvelles pièces permettent de découvrir une facette méconnue du travail de cet artiste touche-à-tout de génie. 

Gravure "Les quatre cavaliers de l'apocalypse" (détail)  _ Foujita

Gravure "Les quatre cavaliers de l'apocalypse" (détail) _ Foujita

Des illustrations tournées vers l’orient

L’importance qu’a eu le livre dans l’œuvre du peintre Léonard Tsuguharu Foujita (1886-1968) est largement inconnue du grand public. Il a pourtant illustré plus d’une cinquantaine d’ouvrages entre la fin des années 1910 et 1960. Le Conseil départemental s’attache à collecter au fil du temps ces pages d’anthologie. Les Légendes japonaises éditées en 1923 figurent dans cette bibliothèque idéale. Pour ce recueil, Foujita a choisi des thèmes directement inspirés du Zenken kojitsu de Kikuchi Yôsai. L’artiste possédait ces 10 volumes japonais publiés à la fin de l’époque Edo, entre 1837 et 1868 qui sont aussi conservés à la Maison-atelier Foujita de Villiers-le-Bâcle.
D’autres ouvrages, tout aussi exceptionnels, ont enrichis les collections départementales dont trois livres illustrés de Paul Claudel, qui fut ambassadeur de France au Japon, ou "Les propos d’un intoxiqué" de Jules Boissière dans son édition luxueuse de 1928. Cet ouvrage comprend des gravures hors textes de Foujita.

Le livre le plus cher du monde

A ce fonds s’ajoute l’acquisition d’une rare plaque en cuivre gravée de 1960 mesurant 50 cm sur plus de 70 cm. La Maison atelier de Villiers-le-Bâcle devient ainsi le seul endroit en France avec le musée du Louvre à détenir une œuvre gravée du créateur nippon. Cette plaque figurant les quatre cavaliers de l’Apocalypse a été réalisée dans le cadre d’un projet monumental lancé par l’éditeur d’art Joseph Forêt en 1959. Sept artistes renommés ont participé à cette entreprise ambitieuse : Bernard Buffet, Salvador Dali, Léonore Fini, Léonard Foujita, Georges Mathieu, Pierre-Marie Trémois et Ossip Zadkine et sept écrivains : Jean Cocteau, Emil Cioran, Jean Giono, Jean Guitton, Ernst Jünger, Daniel-Rops, Jean Rostand. Ce livre à la couverture d’argent et de pierres précieuses dessinée par Salvador Dali a été entièrement réalisé à la main pendant trois ans. Présenté comme « l’ouvrage le plus grand, le plus lourd et le plus cher du monde », cette œuvre colossale pèse plus de 200 kg ! Seuls sept autres exemplaires sont conservés par des collectionneurs à travers le monde.

Découvrez la maison atelier Foujita !

En 1991, Kimiyo Foujita fait don au Conseil départemental de l'Essonne du dernier atelier de son époux, le peintre franco-japonais Léonard Foujita. La Maison-atelier de Villiers-le-Bâcle, où rien ne paraît avoir bougé, offre un aperçu de l'univers intime de cet artiste. La Maison-atelier Foujita, avec son jardin, ses pièces d'habitation au décor et au mobilier singulier et son atelier, nous invite à pénétrer dans l'univers du célèbre peintre de l'École de Paris, artiste aux multiples facettes qualifié volontiers de "magicien" par ses contemporains.

>> Plus d’informations pratiques ici

Dernières actus

Sorties

À la découverte de la verrerie d’art de Soisy-sur-École

C'est une matière qui se travaille à plus de mille degrés et fait rêver à tous les âges. À la tête de la verrerie d’art de Soisy-sur-École, Frédéric Allary façonne le verre avec passion. Son travail touche le grand public comme les professionnels....

Rugby

L’Essonne terre de rugby

Le Département et la Fédération française de rugby ont signé en novembre 2017 une nouvelle convention réaffirmant leur coopération pour la période 2017-2020. Celle-ci s’appuie sur une forte mutualisation des moyens humains et matériels pour faire de...