En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Page d'accueil

 

Portraits exécutés par Lucien Duclair, agent de liaison sur la ligne de front et extraits de ses carnets à dessins en 1915. Archives départementales de l'Essonne - Fonds Moulin

 

Dans le contexte de la commémoration nationale et internationale du centenaire de la première guerre mondiale, cet espace ressources rassemble des références en tout genre illustrant l’impact du conflit sur une partie du territoire du département de la Seine-et-Oise, devenue département de l’Essonne en 1964.

Loin d’être exhaustif, il se veut espace de partage des ressources et des connaissances, nourri par les contributions de tous ceux qui s’intéressent à cette histoire... en perpétuelle construction.

  • Expositions
    Deux expositions à découvrir, dont l’une est itinérante à destination des collèges, lycées et associations.

  • Diaporamas
    Vous trouverez ici un panel d’images consacrées à la Grande Guerre, constitué à partir de documents d’archives publiques de l’Essonne, mais aussi d’archives familiales généreusement prêtées, et présentées thématiquement.


 

  • Outils de recherche
    Le guide des sources conservées aux Archives départementales inventorie, commune par commune, les documents (textes ou iconographie), livres et articles de revues ou journaux issus de versements administratifs ou d’origine privée. 

 

 

  • Espace pédagogique
    Le service éducatif des Archives départementales met non seulement à la disposition des enseignant(e)s et des élèves des ressources très variées (outils éducatifs...), mais participe aussi à la valorisation des projets réalisés dans les établissements scolaires du département. 

 

 

  • Liens internet
    Petit panorama des sites institutionnels, publics, mais aussi personnels et associatifs relatifs à la grande guerre. N’hésitez pas à nous signaler d’autres sites sur le sujet.

 

 

 

L'Essonne dans la Grande Guerre

Nous vous proposons de (re)découvrir le rôle de notre territoire tout au long de l'année dans notre rubrique consacrée au Centenaire de la Guerre 1914-1918. Une douzaine d'articles retracera des épisodes originaux et peu connus de cette guerre en Essonne. Ces articles sont réalisés avec le concours des Archives départementales de l'Essonne.

Les cuistots de la station magasin de Brétigny-sur-Orge, 1914-1917. - Arch. dép. Essonne, collection privée

 

L'Essonne en 1914

Le 3 août 1914, l'Allemagne déclare la guerre à la France. Le premier conflit mondial commence. 8000 Essonniens n’en reviendront pas. Portrait de notre territoire à la veille de ce conflit sanglant.

Publié le : 14.01.2015

 

De Verdun au front russe

Mécanicien de l'armée de l’air, le Brétignolais Lucien - Alexandre Fagnou dit "Tonton lulu" fait partie de l'escadrille SPAD 12 envoyée en Russie en 1917. Conservé aux archives départementales de Chamarande, son journal est le récit spontané de cette épopée hors du commun.

Publié le : 28.01.2015

Des hôpitaux militaires en Essonne

Durant la Première Guerre Mondiale, l’Essonne accueillit plusieurs dizaines d’hôpitaux militaires pour soigner des blessés et des convalescents en arrière du front. Ce rôle méconnu a permis de sauver bien des vies.

Publié le : 18.02.2015

  

14-18 vu de l'intérieur

Les Archives départementales de l’Essonne comportent plusieurs lettres et carnets rédigés durant la Grande guerre par les personnes qui la vécurent. Ecrits surtout par des soldats, ces documents sont des témoignages irremplaçables du quotidien pendant la Grande guerre.

Publié le : 12.03.2015

L'usine de guerre essonnienne

Production de céréales, d’obus, de véhicules blindés ou d'explosifs, l'Essonne soutient significativement l'effort de guerre national à partir de 1916. Grands moulins de Corbeil, entreprise Decauville d'Evry, forges d'Athis-Mons ou usine Loyer de Massy, des fleurons industriels de notre département se mettent au service des besoins militaires.

Publié le : 15.04.2015

La guerre en chantant

Empreintes de la nostalgie d'un avant guerre insouciant, des bonheurs brefs des permissions ou d'un patriotisme exacerbé, les chansons ont été les compagnes fidèles des poilus durant toute la Grande guerre. Les Archives départementales à Chamarande conservent de nombreux carnets de paroles et partitions rédigés par les soldats souvent au cœur même des tranchées.

Publié le : 29.04.2015

Protéger Paris

En 2008, des talus et fossés mystérieux ont été découverts en forêt de Sénart. Cet impressionnant ouvrage de trois kilomètres reliant Etiolles, Tigery et Combs-la-ville est en fait un des rares vestiges du camp retranché de Paris bâti en août 1915.

Publié le : 13.05.2015


Essonne, terre d'aviation

Durant la Première Guerre Mondiale, l'Essonne était l'un des centres de formation des pilotes français et alliés. Ces derniers ont connu l'évolution de leurs missions : de l'observation à la chasse et aux bombardements.

Publié le : 03.06.2015


1918 : l'Essonne sous les bombes

Au printemps 1918, l'aviation allemande bombarde Paris et la région parisienne, épisode peu connu pour cette guerre. Dans la nuit du 22 mai 1918, les villes d'Athis-Mons et de Corbeil-Essonnes furent touchées...

Publié le : 17.06.2015


Expositions

Verdun, 1916. - Arch. dép. Essonne (montage)

Diaporamas

Dans le cadre de la Grande Collecte lancée en 2013 autour de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, une cinquantaine de personnes ont prêté ou donné aux Archives départementales de l’Essonne des documents uniques, intimes et précieux de leur ancêtre, afin de les partager et d’enrichir la mémoire collective.

Le repas des soldats cantonnés à Corbeil. - Arch. dép. Essonne, collection privée

Ces documents ont été numérisés. Vous pouvez en consulter une partie dans des albums classés par prêteur ou donateur. Il s’agit le plus souvent de la mémoire familiale essonnienne actuelle de la Première Guerre mondiale puisque les soldats sont rarement originaires de l’Essonne (partie de l’ancienne Seine-et-Oise).

Vous trouverez également des albums thématiques regroupant aussi bien des documents d’archives publiques que privées : La nation mobilisée, Le front et l’expérience combattante, Dés-information et communication, L’art en guerre et La nation reconnaissante.

 

Collections privées

1 - Prêt de Mme Marcon (Clémence Giraux, infirmière près du front)

En 1914, Clémence Giraux, infirmière à l’hôpital auxiliaire 191 de La Ferté-Alais s’engage à la Croix-Rouge française et part dans diverses ambulances près du front comme assistante en salle d’opération et anesthésiste. Après la guerre, elle rejoint les hôpitaux du Val-de-Grâce, d’Issy-les-Moulineaux et de Vaugirard puis cesse toute activité en 1920. 
L’ensemble est constitué d’une centaine de pièces : photographies, livret de la Croix-Rouge, attestation de service, certificat de travail, insigne, citation, médaille, programme de spectacle et menu (1914-1920).



 

2 - Prêt de Mme Bétrancourt (André, Marcel Larcher et leur mère, une famille dans la guerre)

Dans la famille Larcher, il y a André, soldat musicien au 74e régiment d’infanterie, invalide de guerre à cause d’une grave blessure à la main, 1914-1915. Il y a aussi Marcel, de la classe 1917, affecté aux autos-canons des 62e, 63e et 66e régiments d’artillerie de campagne, 1916-1919 et Madame Larcher, mère d’André et Marcel, marraine de guerre, qui œuvre pour le bien-être des soldats, 1915.

L’ensemble est constitué de plus de 150 documents : photographies, cartes photos, cartes postales, collages, médailles, programme de concert, correspondances de soldats, objets. A noter plus particulièrement les albums photographiques de Marcel Larcher précisément légendés et les collages faits à partir de timbres campant des silhouettes de soldats, infirmières, etc.

 



3 - Prêt de M. Pannetier  (La maison Pannetier, une halte pour les aviateurs)

Le livre d’or du restaurant de M. et Mme Pannetier contient paraphes, commentaires, citations, dessins et notes de musique de pilotes d’avions confirmés ou en apprentissage dans la région de Juvisy-sur-Orge ou d’Etampes, venus passer un bon moment au restaurant situé à Mérobert, en 1917.
Livre d’or, photographie, cartes postales.



 

4 - Prêt de M. Briand (Marcel Rogé, une correspondance en cartes postales)

Du 121e régiment d’artillerie basé à Fontainebleau à Monastir (Serbie), en passant par quelques hôpitaux, Marcel Rogé donne trois années de sa vie à la patrie française, 1916-1920.
Correspondance sur cartes postales (couleur et noir et blanc), photographie et carte de distribution de tabac.

 



 

5 - Prêt de M. Guillemin (Léopold Guillemin et son journal du début de la guerre)

Léopold Guillemin est télégraphiste dans un régiment du génie et s’occupe également du réseau téléphonique. De caporal à adjudant, il accède à tous les grades de sous-officier durant la période du conflit. Son journal de guerre composé de réflexions personnelles et de l’actualité du moment éclaire sur la situation des troupes françaises alliées et allemandes telle qu’elle apparaît dans les communiqués officiels. Cependant il n’hésite pas à dire ce qu’il pense sur la nécessité de la guerre, sur les différences entre la France et l’Allemagne, sur les idées socialistes qui ruinent le pays, sur l’indifférence de certains du sort des soldats ou la misère qu’engendre la guerre, 1914-1917.

Cahier manuscrit (journal), carte postale.

 



 

6 - Don de Mme Moulin (Lucien Duclair, messager)

Lucien Duclair, agent de liaison sur la ligne de front, en Champagne et dans les Ardennes, est récompensé de nombreuses fois pour la réussite de ses missions malgré les dangers. Il tient des carnets de croquis, de janvier à avril 1915, composés des portraits de ses compagnons d’armes ainsi qu’un carnet de notes sur ses activités, du jour de l’armistice à sa démobilisation en août 1919.

Carnets de croquis et de notes.

 



 

7 - Prêt de M. et Mme Morchoisne (Emile Morchoisne, mort pour la France)

Emile Adolphe Morchoisne « brave soldat tué glorieusement à son poste de combat » est déclaré Mort pour la France le 26 novembre 1915 à Béthincourt dans la Meuse. Il était âgé de 41 ans, 1894-1923.

Photographies, livret militaire, ordres d’appel, fiche de mobilisation, hommages à la nation.



8 - Prêt de M. Levet (Les souvenirs de captivité d’Eugène Levet)

La guerre d’Eugène Levet, ce n’est plus les tranchées, les bombardements, la puanteur de la mort mais près de quatre années de dur labeur, loin du front et des siens dans l’Est de l’empire Prussien. Capturé à Crouy (Aisne) le 12 janvier 1915, Eugène passe toute sa captivité au camp principal de prisonniers à Lauban (Pologne) où de là, il part travailler comme manœuvre ou ouvrier agricole. Jusqu’en janvier 1919, il va survivre en organisant sa vie avec la rigueur du comptable qu’il était avant-guerre.
Carnets manuscrits, carte photographique, journaux.



 

9 - Prêt de L’Auberge de la Garenne (Revue du Touring-Club de France, d’août 1914 à avril 1915)

La revue du Touring-Club de France d’août 1914 à avril 1915 trouvée lors de travaux effectués à l’auberge de la Garenne d’Oncy-sur-Ecole révèle des articles sur « l’Œuvre du soldat au front » et « La journée du 75 » ou encore « Le chausson de tranchée » entre autre. Le Touring-Club de France dans l’impossibilité de continuer son œuvre touristique s’est engagé à entreprendre une œuvre patriotique et contribuer à la défense nationale en améliorant le quotidien des soldats.




Albums thématiques

Outils de recherche

Dessins de Lucien Duclair, agent de liaison au front. - Arch. dép. Essonne, 93J/4

Guide des sources :
Le guide des sources conservées aux Archives départementales inventorie, commune par commune, les documents (textes ou iconographie), livres et articles de revues ou journaux issus de versements administratifs ou d’origine privée.
Ce guide des sources se veut évolutif, et sera complété au fur et à mesure de l’avancement du travail d’inventaire : il constitue donc le point de départ de toute recherche sur ce sujet en Essonne.
N’hésitez pas à le consulter régulièrement, du fait de sa mise à jour fréquente !

Guide des sources [pdf]
Pour toute demande concernant ce guide, dbassiere(at)cd-essonne.fr

 

Sources et pistes de recherche :
Vous trouverez la publication des actes des deux journées d’étude sur le thème de Commémorer la Première Guerre mondiale en Essonne qui se sont tenues les 16 novembre 2013 et 21 novembre 2015 et qui présentent des sources et pistes de recherche afin de nourrir les projets des associations et communes du Département.

Actes du 16 novembre 2013 [pdf]

Actes du 21 novembre 2015 (pdf]

Espace pédagogique

Le service éducatif des Archives départementales met non seulement à la disposition des enseignant(e)s et des élèves des ressources très variées (questionnaires, guides de visite, dossiers photographiques), mais participe aussi à la valorisation des projets réalisés dans les établissements scolaires du département.

"Petits sous, que deviendrez-vous?", affiche de propagande. - Arch. dép. Essonne, 18FI/4

Des ateliers sont également proposés sur place sur la thématique de la Première Guerre mondiale : L'arrière ; Parcours de poilus ; La correspondance de guerre. 

N'hésitez pas à nous contacter pour préparer votre visite et nous faire part de votre contribution au programme de commémoration.
Pour plus d'informations, contactez : nanoel(at)cd-essonne.fr 

 

 

 


Histoire des arts :

À la mémoire des soldats tombés en 1914-1918 à Milly-la-Forêt, toile d'Alphonse Lalauze. Collège.



Dossiers photographiques :

Ces dossiers photographiques ont été réalisés par Marion Kaczmarczyk et Pauline Claude dans le cadre d'une mission de service civique aux Archives départementales de l'Essonne. Un mélange de photographies (d'après des plaques de verre stéréoscopiques) et d'extraits de textes d'auteurs, donne un aperçu de la vie des soldats au front durant la Première Guerre mondiale.

Liens internet

Petit panorama des sites institutionnels, publics, mais aussi personnels et associatifs relatifs à la grande guerre. N’hésitez pas à nous signaler d’autres sites sur le sujet.

Les baisers du Poilu, 1914-1918. - Arch. dép. Essonne, collection privée
 

Institutions/organismes publics :

  • http://buclermont.hypotheses.org
    Afin de commémorer le centenaire de la guerre de 1914-1918, la Bibliothèque Clermont Université propose un éclairage vivant et critique sur la période à travers des billets thématiques, des commentaires de documents, des sélections de signets.
  • http://monumentsmorts.univ-lille3.fr
    Ce site présente un exemple de base de données proposant un inventaire exhaustif des monuments aux morts pour la France te la Belgique. Cette base de données ouverte à tous, est un outil de travail destinée à mener une recherche plus large sur une problématique émise par des historiens de la guerre. Cette recherche doit mener à « une histoire totale » du monument qu’il faut interroger comme un « révélateur » des sensibilités locales et des « identités des territoires ».
  • http://grandeguerre.icrc.org/fr
    Entre 1914 et 1918, dix millions de personnes militaires et civiles, ont été capturées et détenues dans des camps de prisonniers dans le monde entier. À l'époque, les États en guerre ont envoyé de nombreuses listes de prisonniers au Comité International de la Croix-Rouge (CICR), qui, sur cette base, a réalisé des fiches individuelles. C'est ce fonds d'archives, que le CICR a mis en ligne lundi 4 août, sur le site « Prisonniers de la Première guerre mondiale - les archives du CICR ». Parmi ces innombrables fiches, restaurées et numérisées une par une par la Croix-Rouge au cours de l'année 2014, on trouve quelques célébrités, comme le général De Gaulle, alors capitaine, ou le chanteur Maurice Chevallier, qui fut soldat infirmier avant d'être blessé et capturé.
  • http://www.memorial.ivry94.fr/article.php?laref=1  
    Les archives municipales d'Ivry ont participé à la création du site "Mémorial d'Ivry" qui retrace le parcours des Ivryens partis au combat. Des ateliers et des expositions virtuelles complètent la base de données individuelles.

 

Sites personnels :

Sites d’associations locales :