En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
28 vues

Cadre de vie

Une collectivité exemplaire

Réduire les déchets répond à une urgence écologique et une nécessité économique ! En 2011-2012, le Conseil départemental de l’Essonne a réalisé un diagnostic global de la production et de la gestion de ses propres déchets. Il en ressort des objectifs de réduction et d’optimisation et un plan d’action qui se décline pour ses services et ses collèges.

Ramassage d'une décharge sauvage

Pour les services du Conseil départemental, les gisements les plus importants identifiés sont les papiers, les encombrants, les déchets putrescibles, les essuie-tout et autres textiles. Ce sont sur ces gisements que des actions sont prioritairement menées, en plus de la maîtrise financière du budget consacré à la gestion des déchets.

Les déchets des collèges représentent plus de 70% des déchets produits par le Département, soit 3188 tonnes, dont près de 60% (1890 tonnes) ne sont ni recyclées, ni orientées vers une filière dédiée. Les gisements les plus importants de déchets identifiés au sein des collèges sont les déchets verts (26%), le gaspillage alimentaire (25%), les autres putrescibles (10%) et les emballages multimatériaux (8%).

Le programme interne de réduction et d’optimisation de la gestion des déchets 2013-2017 vise la réduction des biodéchets et du gaspillage alimentaire et l’incitation au tri à la source pour développer le compostage, in situ, ou la collecte destinée à la méthanisation.

Le plan d'actions des services et des collèges

34 actions dans 7 domaines différents sont engagées par 8 directions pilotes dans la prévention des déchets des services et des collèges du Département.

Au niveau des services départementaux, sont menées des actions emblématiques de dématérialisation et réemploi des fournitures et mobiliers de bureau pour limiter les déchets papiers et encombrants. Des achats éco-responsables sont engagés en limitant les petits conditionnements ou les produits jetables, pour réduire les déchets putrescibles, les essuie-tout et autres textiles.

Dans les collèges, après une phase d’études en 2013, pour identifier les déchets rejetés et élaborer la méthodologie d’action, la lutte contre le gaspillage alimentaire s’avère un levier important pour la prévention des déchets.

Les établissements volontaires sont accompagnés pour déployer des moyens de lutte contre le gaspillage, en adaptant encore plus les quantités préparées aux effectifs, en privilégiant les circuits d’approvisionnement locaux, en plaçant le pain à la fin du self pour que les élèves consommateurs de féculents ne soient pas incités à en prendre plus que de besoin, etc.



Autre solution : étendre le compostage, déjà en place au collège Albert Camus de La Norville. Les restes des assiettes sont triés et jetés dans les composteurs – fournis par le Conseil départemental - qui accueillent aussi les épluchures de fruits et légumes et les déchets verts. L’ensemble est régulièrement tourné et aéré pour devenir, en quelques mois, un fertilisant 100% naturel utilisé pour les espaces verts.

Les établissements pilotes sont les suivants : l'Ermitage à Soisy-sur-Seine, Rosa Luxembourg à Lisses, Le Saussay à Ballancourt-sur-Essonne, Blaise Pascal à Massy et Charles Péguy à Bondoufle.