En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
24 vues

Cadre de vie

Le bilan carbone territorial

Développée par l'ADEME, la méthode Bilan Carbone® permet aux collectivités locales et aux entreprises d'évaluer leur part de responsabilité dans l'émission de gaz carbonique (CO2) mais aussi dans celle des autres gaz à effet de serre (méthane, oxyde nitreux...) mentionnés dans les traités internationaux.

Comment calcule-t-on les émissions
de Gaz à Effet de Serre ?

Chaque gaz émis dans l’atmosphère reste plus ou moins longtemps. La durée et la composition du gaz déterminent sa capacité à retenir les rayons infrarouges du soleil. On définit par ces propriétés son Pouvoir de Réchauffement Global (PRG). C’est en partie ce qui détermine les facteurs d’émission (équivalent carbone).
Afin d’avoir une mesure homogène de l’ensemble de ces gaz, il a été admis que tous les gaz seraient rapportés à un équivalent carbone.

L'équivalent carbone se calcule de la manière suivante
Équivalent carbone du gaz = poids du gaz (kg) X PRG à 100 ans X 0,274
Équivalent CO2 = EqC x 3.67

Le bilan carbone recense l’ensemble des activités sur un périmètre donné et lui associe des émissions en équivalent carbone.

Pour avoir une idée :


Pourquoi calculer son Bilan carbone ?

Suite au décret n°2011-829 du 11 juillet 2011, puis avec la loi « Transition Energétique pour une Croissance Verte » votée en août 2015, la réglementation impose aux collectivités de plus de 20 000 habitants la réalisation tous les trois ans d’un Bilan des Émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) de leurs activités et la mise en œuvre d’un programme d’actions visant à réduire ces émissions. Pour les EPCI de plus de 20 000 habitants, ce programme d’actions est appelé Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET). Le Département de l’Essonne pour sa part élabore un Schéma départemental de transition énergie climat décliné en 5 grandes orientations stratégiques et visant à réduire les émissions générées par la collectivité.
  

Historique

Anticipant l’obligation, le Conseil départemental de l’Essonne avait, de manière volontariste, réalisé en 2008 un premier bilan des émissions de GES de son patrimoine et du territoire pour identifier les grands postes émetteurs de gaz à effet de serre à partir duquel il a défini un programme d’actions institutionnel décliné en 42 actions. En 2013, le Conseil départemental a actualisé ce bilan des émissions de gaz à effet de serre sur le patrimoine et sur le territoire afin d’ajuster le plan d’actions au vu des grandes tendances dégagées par les nouveaux résultats. Les émissions annuelles de GES induites par les activités du territoire de l’Essonne sont estimées en 2013 à 11 200 kteqCO2. En interne, les émissions de Gaz à effet de Serre du patrimoine, des services et des compétences du Conseil départemental ont été estimées à 75 500 teqCO2 en 2013.

 

 

Bilan Carbone 2013
1/3
2/3
3/3

 


Des éléments de comparaison entre les bilan carbone 2008 et 2013

Un comparatif des émissions sur le territoire entre 2008 (11 200 000 teqCO2) et en 2013 (11 165 000 teqCO2) permet de constater une stabilité globale des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire avec une tendance à la baisse bien qu’encore insuffisante et inégale en fonction des grands postes suivis dans le bilan carbone.

L'Évolution du territoire

L’évolution du territoire sur ces dernières années montre :

  • une hausse de la population (+7% entre 2001 et 2011)
  • une hausse du parc de logements (+11% entre 2001 et 2011)
  • une hausse du parc de véhicules (+11% entre 2001 et 2011, stabilisé depuis 2008)
  • un développement de l’étalement, qui implique une hausse des distances moyennes parcourues en voiture (+5%)


Cette évolution sur le territoire est en partie contenue notamment via :

  • la baisse des consommations de chauffage en moyenne dans les logements
  • la hausse de l’usage des transports collectifs et des modes doux
  • la baisse de la puissance moyenne des voitures du parc automobile
  • la réduction relative de la production de déchets

 

Le comparatif de quelques grands postes emblématique du bilan carbone entre 2008 et 2013

Comparatif "transport en voiture par les résidents du territoire" entre 2008 et 2013 sur le territoire essonnien (voir photo 3 du diaporama)

• 2.09* teqCO2 par habitant en 2008
• 2.24* teqCO2 par habitant en 2013

Bien que de nombreux efforts soient menés pour réduire l’utilisation de la voiture, ce poste reste le principal poste d’émission de Gaz à Effet de Serre par habitant sur le territoire et a continué à augmenter sur le territoire depuis 2008. Les efforts doivent donc être poursuivis et multipliés par tous les acteurs compétents en matière de transports afin de contenir puis réduire l’utilisation de la voiture.


Comparatif "résidentiel" 2008 et 2013 (voir photo 3 du diaporama)

• 1.69* teqCO2 par habitant en 2008
• 1.46* teqCO2 par habitant en 2013

La baisse de la consommation d’énergie des ménages pour le chauffage permet donc de réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre sur ce poste.


Comparatif "déchets" 2008 et 2013 (voir photo 3 du diaporama)

Soit :
• 0.25* teqCO2 par habitant en 2008
• 0.15* teqCO2 par habitant en 2013

Bien que le traitement des déchets représente un faible poste d’émission, les deux bilans montrent une réduction importante de cette activité reflétant ainsi les fruits de la mobilisation de l’ensemble des acteurs du territoire pour limiter la production de déchets.

De manière globale, chaque habitant en 2008 était émetteur de 9.29* teqCO2 et en 2013 de 9.19* teqCO2. Le territoire de l’Essonne a réussi à devenir plus efficient en carbone sur son territoire. Les efforts doivent donc être poursuivis ces prochaines années et les actions du Plan Climat Énergie de Territoire plus ambitieux pour répondre aux enjeux nationaux et européens.

* Données de population utilisée pour effectuer les mesures d’efficience par habitant (source INSEE) : Population municipale en 2008 : 1 205 850 habitants - Population municipale en 2013 : 1 215 340 habitants


Bilan Carbone® 2016

En 2016, le Conseil départemental de l’Essonne a actualisé l’évaluation de ses émissions de Gaz à Effet de Serre, mais uniquement sur le volet Patrimoine Compétences et Services de la collectivité (sur le territoire, les données sont basées sur des statistiques non spécifiques à l’Essonne et non mises à jour depuis 2013)

En 2016, les résultats du Bilan Carbone® du Département sont donc de 78 500 teqCO2 soit du même ordre de grandeur que le précédent bilan.

Les résultats du Bilan Carbone® 2016 (réalisé sur les données de 2015) confortent le travail engagé par le Conseil départemental mais montrent la nécessité de renforcer les actions. Il est maintenant nécessaire de développer l’information aux acteurs et aux citoyens, de mobiliser plus largement le territoire pour répondre aux objectifs nationaux et européens d’ici 2030 à savoir de réduire les émissions de GES de 40% et de mettre en œuvre le Schéma départemental pour la transition énergie climat de l’Essonne.

 

  Bilan carbone 2016

 

Télécharger l'infographie en pdf