En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
38 vues

Cadre de vie

Les plans de déplacements

Le Conseil départemental a lancé en 2008 son Plan de déplacements d’administrations (PDA). C’est une démarche volontaire mise en œuvre pour optimiser la mobilité des salariés, des visiteurs et des fournisseurs. Le but est de réduire les besoins en déplacements, de recourir à des modes de transport moins consommateurs d’énergie et de limiter les impacts négatifs des déplacements motorisés inévitables. Le Conseil départemental souhaite faciliter cette démarche dans toutes les grandes entreprises essonniennes et collectivités.

Bus vue de haut

Le Plan de déplacements départemental

Les objectifs du PDA départemental, sont d’aboutir en quelques années à une :
• Augmentation de la part modale des transports en commun de 12 à 15%,
• Baisse de la part de la voiture à 7% pour les déplacements domicile/travail,
• Diminution de 10% du kilométrage parcouru avec les véhicules de service, au prorata du nombre d’agents.


Pour les atteindre, le PDA préconise la rationalisation de l’offre de stationnement pour les employés ou les visiteurs, l’aménagement des horaires de travail et encourage le logement à proximité du lieu de travail ou sur le réseau de transports en commun.

Les impacts financiers

A travers son plan de déplacement, l’administration ou l’entreprise vise à diminuer la part de son budget relative aux coûts des transports. Cette démarche permet d'optimiser la gestion des infrastructures – parkings notamment – et des services de transport utilisés par les agents (voitures de services, …). La construction de nouvelles infrastructures coûteuses peut ainsi être évitée. C'est aussi un moyen efficace pour valoriser l'image de la collectivité.

Les impacts écologiques

Le recours trop fréquent à la voiture est générateur de stress et néfaste pour la santé. La diminution du nombre des voitures permet de fluidifier la circulation et de baisser la consommation de carburant, les émissions de gaz d’échappement et le bruit. Dans le cadre du Plan de déplacement départemental, une bourse de covoiturage et une dizaine de vélos à assistance électrique sont disponibles pour les agents du Conseil départemental. Des stands d’information lors des évènements du Conseil départemental et des articles dans le journal interne ainsi que sur l’intranet permettent de sensibiliser tous ces acteurs.

Les enjeux sociétaux et de santé

Un plan de déplacement permet de sécuriser les trajets (57% des accidents mortels du travail), à moindre coût pour tous, et de prendre en compte les besoins de mobilité de l’ensemble des salariés (aux horaires atypiques notamment), en partenariat avec les collectivités et les acteurs de la mobilité. Un plan de prévention des risques routiers (PPRR) comprenant des formations à la sécurité routière et à l’éco conduite a ainsi été lancé dans le cadre du PDA. Par ailleurs, l’engagement dans une démarche PDA regroupe les salariés autour d’un projet commun (convivialité des transports en commun, diminution de l’absentéisme et des retards), ce qui en fait un véritable outil de gestion des ressources humaines.

L’autopartage

Partager l’usage de véhicules pour effectuer des déplacements en toute liberté tout en diminuant le nombre global de voitures, c’est ce que propose l'autopartage. Aider à la multipropriété des véhicules est aussi une mesure de solidarité pour les ménages les moins favorisés qui ne peuvent posséder leur propre véhicule.

Le Conseil départemental œuvre au sein des plans locaux de déplacements (PLD) pour inciter les administrations et entreprises à développer des services d'autopartage :
• En mutualisant les flottes de plusieurs entreprises au sein d’une même zone d’activités.
• En faisant appel à des sociétés proposant des services d'autopartage ouverts aussi aux particuliers pour atteindre une taille critique.
• En intégrant de telles mesures lors de l’élaboration de plans de déplacements d’entreprise ou d’administration.
• En réservant des places de stationnement sur voirie aux véhicules d’autopartage.


Pour assurer l’équilibre économique d’un tel système, l’intervention des collectivités locales peut être nécessaire. Il est recommandé aux collectivités de réserver des places de stationnement sur voirie et au sein de parcs publics dans des lieux visibles, repérables et fréquentés.