En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
31 vues

Cadre de vie

Diminuer les nuisances sonores

Le Conseil départemental, au travers de sa politique en matière de déplacements, contribue activement à la réduction du bruit routier. Les actions développées peuvent avoir un effet direct sur le bruit, par la mise en place notamment de protections acoustiques, ou avoir un effet indirect, en incitant par exemple les essonniens à utiliser d’autres modes de transport que le véhicule particulier.

Mur anti-bruit


Les protections phoniques sur la RN20

La RN20, transférée au Département en 2006, fait l’objet d’un programme de mise en place de protections acoustiques, sur les portions définies comme des points noirs bruit (P.N.B). Cela fait suite à un recensement départemental des P.N.B effectué en 1983, sur la base duquel a été établi un plan de rattrapage de ces zones.

Ce programme se décline en 3 chantiers :
-    le premier a été réalisé en 2009 sur le secteur d’Etréchy,
-    le second achevé en mai 2012  a concerné Longjumeau, Ballainvilliers et Saulx-les-Chartreux,
-    le troisième est en cours de réalisation sur le secteur d’Arpajon, Egly et Ollainville.

L’objectif de ce 3ème chantier est de protéger des nuisances sonores occasionnées par la circulation de la RN 20 les riverains des communes d’Arpajon, Egly et Ollainville sur la section de la RN 20 comprise entre la RD 19 et la RD 97, tout en veillant à l’intégration paysagère et architecturale des écrans acoustiques afin d’en minimiser l’impact visuel pour les riverains comme pour les automobilistes.

L’opération consiste à réaliser des écrans phoniques sur une longueur de 3,5 km environ en bordure de la RN20 et à mettre en œuvre des isolations de façades sur une vingtaine de bâtiments. Des aménagements paysagers favoriseront l’insertion des écrans.

Le coût de l’opération est de 10M€ TTC. La fin des travaux est prévue pour 2014.

Les mesures compensatoires en faveur de la réduction du bruit dans la réalisation des grands projets

Tous les projets de création d’infrastructures nouvelles et de modification ou transformation significatives d’infrastructures existantes sont soumis au code de l’environnement, qui précise notamment par l’article L571-9 les modalités de prise en compte des nuisances sonores aux abords de ces projets.

Chacun de ces projets fait l’objet d’une étude d’impact dans laquelle figure une étude acoustique. Cette étude repose sur des mesures in situ, qui sont ensuite exploitées pour calculer les niveaux sonores attendus en façade des habitations une fois le projet réalisé.

L’étude acoustique permet de déterminer les mesures à déployer pour limiter les effets du projet en cas de dépassement de seuils réglementaires.

Parmi les aménagements réalisés, on peut citer notamment la mise en place d’écrans, de buttes et d’enrobés acoustiques lors du doublement de la RD19 à Brétigny- sur- Orge, Plessis- Pâté, Guibeville et La Norville.

Le renouvellement régulier des couches de roulement

Le Département s’engage annuellement sur un programme de renforcement et de réhabilitation de chaussée. La conservation du réseau routier en bon état contribue au maintien d’un environnement sonore satisfaisant pour les riverains.

L’incitation à la mobilité alternative

Si le réseau routier reste le support incontournable de nombreux déplacements individuels, le Conseil départemental est fortement engagé en faveur de la mobilité alternative au travers :
-    de grands schémas, tels que le Schéma Départemental des Déplacements ou le Schéma Directeur Départemental des Circulations Douces,
-    du développement des transports en commun,
-    de la mise en place d’outils pour l’optimisation des déplacements, tels la banque de covoiturage ou la centrale de mobilité.