L'inondation, sous quelles formes ?

L'inondation constitue le principal risque naturel majeur dans notre département. Au printemps 2016, 115 communes essonniennes ont été reconnues en état de catastraophe naturelle pour des inondations et coulées boueuses sur la période du 28 mai au 5 juin 2016 (arrêtés des 8 et 15 juin 2016).

Des débordements de plusieurs natures

Inondations par ruissellement

Les orages forts et localisés provoquent régulièrement des inondations par ruissellement, parfois sans qu'elles soient nécessairement proches des rus ou des zones naturellement humides. De nombreuses communes essonniennes ont subi ce type d’inondation, parmi elles, on compte les communes de Prunay-sur-Essonne, Saint-Sulpice-de-Favières, Boutigny-sur-Essonne, Sermaise, Videlles ou encore Gometz-le-Chatel. Ces inondations, soudaines et de courte durée, sont le plus souvent le fait d'une imperméabilisation excessive des bassins versants, ou proviennent du ruissellement agricole.

Inondations par débordement

En fonction de leur localisation, des orages de la même occurrence sont également susceptibles de provoquer des inondations par débordement sur des petits cours ou sur les affluents des rivières Essonniennes, qui du fait de leur morphologie réagissent brusquement aux fortes pluies (rivière Prédecelle en 2000, les rus de Montabé et du Vaularon, affluents de l'Yvette, en 2001, la Mérantaise à  Gif-sur-Yvette, en mai 2007). Les dommages sont quasiment toujours causés par une urbanisation mal maîtrisée, des bâtiments trop proches des cours d'eau, et une méconnaissance complète du risque.

Débordements des rivières de plaine

Lors des très longues pluies d'hiver, ou dans des cas de pluies intenses de grande ampleur, les débordements des rivières de plaine peuvent être similaires à l'épisode de crue survenue en Essonne au printemps 2016.

Crues débordantes de la Seine

Enfin, les crues débordantes de la Seine, qui peuvent survenir à  partir d'une occurrence de l'ordre de 35 ans sont à  classer à  part du fait de l'ampleur que peuvent prendre ces phénomènes. En la matière, il faut viser davantage à  réduire les dommages plutôt que d'empêcher la survenue du débordement.

Ces quatre grandes natures d'inondation montrent la diversité des risques encourus par les Essonniens. Cependant, quel que soit le degré de gravité des inondations qui peuvent survenir, les principes de lutte sont presque toujours identiques ; ils ne diffèrent que par l'échelle à  laquelle il doivent être mis en œuvre.

En complément

DOCUMENTS

Source principale : www.prim.net