Les risques de transports de matières dangereuses

En considérant tous les modes de transports, les Matières Dangereuses traversent 81% des communes du département par route, par voie ferrée, par voie fluviale, par canalisation ou par voie aérienne.

Carte des communes concernées par le transports des matières dangereuses. Cliquez pour zoomer

Le risque de transports aériens

Le transport aérien est marqué par l'aéroport d'Orly et par de nombreux aérodromes répartis sur tout le territoire du département (Etampes, Buno-Bonnevaux, Cerny, Brétigny...). La forte urbanisation autour du site d'Orly attire l'attention des pouvoirs publics et du SDIS qui ont défini un dispositif d'intervention particulièrement conséquent dans le cas d'une chute d'aéronef.

Des accidents graves de transports aériens se sont produits sur le Département de l'Essonne. Citons en particulier l'atterrissage d'urgence à  Saulx-les-Chartreux qui a fait 123 morts en 1973.
  

Le risque de transports ferroviaires

La longueur du réseau ferré essonnien est de 800 km et comprend du transport de voyageur et du transport de fret. Même si aucun accident grave ne s'est produit sur le département, il faut signaler deux accidents graves de transport collectif qui sont survenus dans la région Ile-de-France : à  la gare de Lyon en 1988 (56 morts et 32 blessés) et en gare de Melun (16 morts et 55 blessés). En Essonne, l'attention se concentre sur l'interconnexion de Juvisy-sur-Orge qui représente la première gare d'Ile-de-France (250 000 voyageurs/jour) en dehors de Paris intramuros.

Concernant le transport de Matières Dangereuses, le SDIS évalue à  12 000/jour la quantité de matières dangereuses qui transite sur le territoire vers les sites industriels. L'attention des services de secours se porte principalement sur le tunnel de Villejust du fait des insuffisances de sécurité incendie qui ont été identifiées.
  

Le risque de transport fluvial

La voie navigable constitue l'un des modes de transport le plus sûr pour les matières dangereuses. Les zones à  risques se concentrent aux points de chargements et de déchargement le long de la Seine (Athis-Mons, Corbeil-Essonnes, Evry, Grigny, Viry-Chatillon). Un phénomène de collision ou de naufrage pourrait générer un sinistre, éventuellement aggravé par une pollution du milieu naturel due à  une perte de carburant.


Le risque de transports routiers

Les services du SDIS ont évalué à  11 000 tonnes par jour la quantité de Matières Dangereuses transitant sur le territoire essonnien par route. Les accidents sur le domaine routier, outre leur gravité, ont des incidences fortes sur l'économie locale car ils peuvent perturber le trafic routier de toute la région. Des mesures d'alerte de la population vivant à  proximité d'un accident grave pourrait également intervenir (évacuation, confinement).