Le Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée (PDIPR)

Les chemins et sentiers ruraux contribuent à la cohésion des territoires qu’ils irriguent. Ils matérialisent notamment des liens sociaux entre les populations rurales et citadines.

Les chemins, un patrimoine à préserver et découvrir

Véritables corridors écologiques, ils constituent aussi des composantes fortes au sein des paysages traversés par les réseaux de haies, de bandes enherbées et de fossés qui les accompagnent. Leur conservation peut donc être bénéfique à la faune et la flore.

Investie d’une dimension culturelle, la trame des chemins témoigne également d’usages anciens et d’activités rurales traditionnelles. Mené en 2008, l’inventaire départemental des itinéraires historiques a montré la grande diversité des chemins qui ont sillonné l’Essonne au fil des siècles. 33 tracés anciens ont en effet été identifiés : voies romaines, chemins médiévaux de pèlerinage, voies royales, sentiers pastoraux, voies ferrées désaffectées, perspectives de parcs historiques, aqueducs...

La randonnée pédestre est une activité sportive et de loisirs en plein essor. Plus de 4400 adhérents, répartis en 50 clubs et associations, sont ainsi recensés en Essonne au sein du Comité départemental de la randonnée pédestre (CDRP). Cette pratique peut donc générer des retombées économiques intéressantes (hébergement, restauration…) contribuant ainsi au développement harmonieux des territoires.
>> Voir notre rubrique sur la randonnée en Essonne


Des chemins protégés, des continuités piétonnes pérennisées

La loi du 22 juillet 1983 prévoit que l’élaboration du Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée pédestre et équestre (P.D.I.P.R.) est une compétence des conseils départementaux.

Les itinéraires inscrits à ce plan peuvent emprunter les voies publiques existantes, des chemins ruraux, des chemins appartenant aux collectivités et à l’Etat, ainsi que les chemins de halage.

De l'inscription des chemins au PDIPR découle une obligation de maintien ou de rétablissement de la continuité des itinéraires en cas d’interruption ou d’aliénation.

L’inscription de chemins dans le cadre du PDIPR assure donc la protection physique des continuités piétonnes et équestres. Elle permet également aux collectivités de bénéficier de subventions pour les réhabiliter et les valoriser.

 

La mise en place du PDIPR en Essonne

Le Conseil départemental a décidé le 30 novembre 1988 la mise en place du PDIPR en Essonne autour des objectifs suivants :

  • la protection juridique des chemins ruraux et de l’environnement,
  • la promotion de la pratique de la randonnée, en assurant la continuité d’un réseau cohérent d’itinéraires sur l’ensemble du territoire de l’Essonne,
  • la découverte du riche patrimoine naturel, culturel et touristique essonnien qui peut être appréhendé grâce à ces chemins.


Ces actions sont menées en partenariat étroit avec le Comité départemental du tourisme (CDT), le Comité départemental de randonnée pédestre (CDRP), le Comité départemental de tourisme équestre (CDTE) et les communes traversées.

 

Un plan pour protéger les paysages et valoriser les territoires

Au-delà du rôle de protection des emprises, les fonctions attribuées au PDIPR sont multiples :

  • détente et loisirs (promenade locale),
  • découverte écoculturelle des territoires et sensibilisation à la protection de l’environnement,
  • pratique sportive (randonnée pédestre et équestre, course à pied, VTT, VTC…),
  • fonction sociale permettant de maintenir le lien entre les populations rurales et urbaines,
  • fonction économique au travers du développement de l’écotourisme.


Pour pouvoir être retenus au titre du PDIPR, les chemins doivent répondre à différents critères :

  • valeur paysagère (perspectives plantées, axes paysagers, sites pittoresque, paysages périrubains fragilisés…),
  • valeur historique et culturelle (itinéraires traditionnels, chemins vicinaux, réseau de venelles…),
  • rôle en tant que corridors écologiques (espèces ou habitats naturels remarquables sur les accotements, liaisons entre les sites naturels…),
  • rôle de lien entre les territoires (entre les départements, communes, vallées et quartiers…),
  • rôle dans les déplacements quotidiens (itinéraires identifiés dans les plans de déplacement, liaisons avec les autres circulations douces, etc.).

 

12 itinéraires de randonnée pour découvrir l’Essonne

Les itinéraires inscrits au PDIPR et qui présentent un intérêt particulier (écologique, paysager, culturel…) peuvent faire l’objet d’une mise en valeur par le Conseil départemental.

8 itinéraires, représentant 318 kilomètres, ont ainsi été aménagés en collaboration avec le Comité départemental de randonnée pédestre, le Comité départemental du tourisme et les collectivités traversées. Chacune de ces boucles thématiques est balisée, équipée d’une signalétique et sécurisée.

Depuis 2008, 4 "Balades géologiques en ville" ont également été développées avec le Muséum national d’histoire naturelle : l’objectif de ces mini-guides est de faire découvrir le patrimoine géologique en milieu urbain à partir des éléments architecturaux.

 

L'aménagement et l'entretien des chemins de randonnée

L’entretien des chemins ruraux relève de la compétence directe des communes (ou des intercommunalités).

Dans le cadre du PDIPR, le Conseil départemental peut apporter des aides financières à ces collectivités locales pour mener différents travaux de préservation et valorisation (débroussaillage, réfection de l’emprise, signalétique, pose de barrières…).

Les collectivités peuvent également solliciter des conseils techniques auprès du Conservatoire départemental des ENS lors de l’aménagement de leurs itinéraires.

Le Conseil départemental contribue également à l’entretien de la trame des chemins en :

  • soutenant le dispositif d’ "Ecoveille" assuré par le CDRP,
  • apportant une aide financière au Comité départemental de randonnée pédestre qui assure le petit entretien des chemins et du balisage,
  • apportant une aide logistique aux chantiers de nettoyage organisés dans le cadre de l’opération "Essonne verte - Essonne propre",
  • en organisant des chantiers de bénévoles.

En complément

DOCUMENTS