Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Le département en première ligne

Publié le : 01.07.2015, dernière mise à jour : 01.07.2015

Le Conseil départemental demande à l'État et à la Région de sécuriser leurs financements sur les grands projets de transports de l'Essonne. Des négociations sont en cours.

Le tramtrain à Athis-Mons

Le tramtrain à Athis-Mons

Lors de la séance publique du 11 mai, les conseillers départementaux ont fait part, dans une motion, de leurs inquiétudes quant au devenir de certains projets de transports et d’aménagements routiers. En cause, le contrat de projet État-Région (CPER) qui revoit à la hausse la participation financière du "bloc local" c’est-à-dire du département, des communes et des intercommunalités.

La phase 2 du T7 reliant Athis-Mons à Juvisy-sur-Orge et le tram-train Massy-Évry coûteraient ainsi 50 millions d’euros de plus au département que ce qui était prévu. "Dans un contexte national de réduction massive des dotations de l’État et de transfert de compétences non financées, c’est inacceptable", dénonce François Durovray, président du Conseil départemental.

Autres sujets de préoccupation : la rénovation du Ring des Ulis, pour laquelle le CPER prévoit un triplement de la participation des collectivités. Il manque aussi 4,5 millions d’euros pour le réaménagement du Christ de Saclay. La motion pointe enfin du doigt l’absence de financement pour des opérations d’envergure comme la desserte du Grand Stade de rugby ou les déviations de Maisse, d’Itteville et de Dourdan.

Le département demande donc à la Région et à l’État de concrétiser ces fortes ambitions par des financements adéquats et réaffirme sa volonté de revenir aux contributions financières prévues initialement.

Dernières actus

Environnement

À la découverte de Montauger

En solo, en famille ou en groupe, en visite guidée ou libre, le Domaine de Montauger et la Maison de l'environnement vous proposent des expositions toute l'année, des animations saisonnières, des ateliers pratiques... De quoi satisfaire votre...

Environnement

Reconnaître le moustique tigre

Jusqu’au 30 novembre, la période de surveillance par l’Agence Régionale de Santé quant à la potentielle présence des moustiques tigres est renforcée en Ile-de-France. Les particuliers sont invités à renforcer leur vigilance pour lutter contre les...