En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu

Rénover avec les énergies renouvelables

Fort de son agenda 21 et de son plan climat énergie territorial, le Département incite les Essonniens (particuliers, collectivités, entreprises) à s’appuyer sur les énergies renouvelables et les matériaux durables pour rénover leur habitat/bâtiment.

L'Essonne agit pour la transition énergie-climat

Les énergies renouvelables sont des énergies dont la source est naturelle et se régénère à l’échelle macroscopique. L'eau, le vent, le soleil, la chaleur de la terre et la biomasse sont les cinq sources renouvelables, qui servent à produire de la chaleur, de l'électricité ou des carburants. Ces énergies sont au cœur des enjeux de la transition énergie-climat.

La France a pris l’engagement de porter la production d’énergie renouvelable à 32 % de sa consommation énergétique finale. Une telle ambition doit mobiliser de nombreux acteurs, parmi lesquels les collectivités locales.

Le Conseil départemental de l’Essonne s’est engagé en faveur des énergies renouvelables en se dotant d’un Agenda 21 dès 2003 et d’un Plan Climat Energie Territorial dès 2007.

Dans ce cadre, la Maison départementale de l’habitat (MDH) et sa plateforme de rénovation de l’habitat – Rénover malin - accompagnent les essonniens dans leurs projets de travaux.


En complément

AUSSI SUR ESSONNE.FR

AUSSI SUR LE WEB

Le potentiel énergétique essonnien

Il existe 4 grandes énergies renouvelables sur le territoire essonnien : la géothermie, le solaire, l’éolien et la biomasse.

La géothermie

La géothermie permet de capter et de revaloriser la chaleur de l’écorce terrestre pour le chauffage des bâtiments. Il existe deux types de géothermie :

  • La géothermie "très basse énergie", utilisée pour le chauffage des habitations individuelles. Elle capte des ressources dont la température est inférieure à 30°C. Les calories emmagasinées par le sol, qui proviennent du soleil et des eaux de pluie, sont prélevées grâce à des capteurs souterrains, puis transmises au logement via une pompe à chaleur. Pour plus d’information, renseignez-vous auprès de l’Espace Info Énergie le plus près de chez vous et consultez la page Mon projet de géothermie du Bureau de recherches géologiques et minières. 
    D'autres sites à consulter :
    >>L'Ademe en Île-de-France
    >>geothermie-perspectives.fr
  • La géothermie "basse énergie", utilisée pour le chauffage urbain. Il faut creuser alors plus profondément, entre 1 000 et 2 000 m, où la température des aquifères est comprise entre 50 °C et 80 °C. Elle permet, en une seule opération, d’alimenter plusieurs centaines ou milliers de logements en chaleur renouvelable. D’excellentes potentialités existent en Essonne pour ce type de géothermie. En téléchargement: état des lieux et perspectives des réseaux de chaleur géothermiques dans le département. Le projet de réseau de chaleur géothermal sur les villes de Grigny et Viry-Châtillon fait partie des projets emblématiques en cours dans la région Île-de-France.

 

L'énergie solaire

Le soleil est la source d’énergie la plus abondante sur la surface de la Terre. En Essonne, cette énergie présente une productivité suffisante pour être utilisée.

Les rayons du soleil peuvent générer de l’électricité par l’intermédiaire de panneaux solaires photovoltaïques, qui peut être autoconsommée ou revendue à un fournisseur d’énergie. La production de chaleur, pour le chauffage ou l’eau chaude sanitaire, peut également être assurée par le soleil via des capteurs solaires thermiques.

L'énergie éolienne

Les éoliennes utilisent la force du vent pour engendrer un mouvement de rotation qui, par le biais d'un générateur de courant, produit de l'électricité.

Jusqu’à 12 m de haut, l’installation n’est soumise à aucune réglementation au regard de l’urbanisme, néanmoins les communes demandent souvent une déclaration préalable aux travaux. Au-delà de 12 m, il faut obtenir une autorisation de la préfecture.



La biomasse

La biomasse est la source d’énergie la plus ancienne utilisée par l’humanité. Il s’agit de toute matière organique, végétale ou issue des êtres vivants (bois, pailles, lisiers, déchets organiques,..).

  • Le Département soutient la filière bois essonnienne. L’objectif est d’augmenter la part du bois énergie dans le bouquet énergétique du territoire et de faire émerger un combustible bois local et certifié. Dans ce cadre, le Conseil départemental soutient les acteurs de la filière bois dans l’exercice de leurs missions, de leur compétence ou de leurs animations pour les Essonniens.
  • Le Conseil départemental est notamment membre du collège des bénéficiaires et des soutiens de la Société Coopérative d’Intérêt Collectif Gatinais Bois Energie, première initiative en Île-de-France sur la mobilisation du bois de type plaquette forestière.
  • Pour le chauffage des particuliers, les granulés et le bois déchiqueté sont des combustibles adaptés pour un rendement optimum avec un pourcentage d’humidité faible. Ces combustibles sont utilisés dans des chaudières dont le rendement est similaire à une chaudière classique gaz ou fioul.

Si vous souhaitez adopter une solution de chauffage au bois, des aides peuvent vous être accordées pour vos travaux. Une prime Air-Bois est mise en œuvre depuis janvier 2017 en Essonne pour le renouvellement d’un ancien appareil de chauffage au bois. La demande de prime se fait sur la plateforme Rénover Malin.

>> Pour faire le point sur vos projets de rénovation énergétique, n’hésitez pas à contacter l'Espace Info Énergie le plus proche de chez vous.


 

Une prime pour renouveler votre vieille chaudière à bois


En 2017, le Département expérimente la prime air/bois dans quatre communautés d’agglomérations essonniennes. Ce fonds a été lancé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et la Région Île-de-France pour renouveler le parc vieillissant d'appareils de chauffage au bois. Le Conseil départemental y ajoute 200 000 euros, ce qui permettra aux particuliers concernés par l'opération d'obtenir jusqu'à 1000 euros d'aide pour acquérir un matériel plus performant, moins polluant et plus économe en énergie.

>> À lire : L'Essonne renouvelle ses chaudières au bois