Share
Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte

Brèves et communiqués

Actualités

19-03-2013
 Economie - Aménagement -  Transports 

"Une méthode, des engagements, un cap : le Nouveau Grand Paris sera celui de tous les transports du quotidien"

C’est ce qui s’appelle une reprise en main du dossier. Oubliées les annonces et miroiteries sarkoziennes, le Gouvernement Ayrault nous propose ici une nouvelle méthode de travail, des engagements au service du quotidien des Franciliens. Le Conseil général de l’Essonne salue cette nouvelle approche équilibrée entre le Grand Paris Express et le Plan de mobilisation Transports, entre le cœur métropolitain et la grande couronne. Une nouvelle approche chiffrée et rythmée tout en mettant en avant nos exigences et notre vigilance.

Les transports, tous les transports du quotidien, au cœur du nouveau Grand Paris, des 72 gares nouvelles du Grand paris Express jusqu’aux 500 km de ligne RER existants.

"Rassembler, plutôt que diviser ou opposer. Le Nouveau Grand Paris Express s’intéressera au développement du réseau mais aussi et avant tout à celui existant. Je vote pour ce Nouveau Grand Paris "omnibus" qui s’intéresse et s’arrête à tous les territoires, Plan de mobilisation d’un côté, Grand Paris Express de l’autre !"

Pour le Grand Paris Express, les lignes verte et bleue ne sont plus. Vive les lignes 14 et 18 ! Le rapport Auzannet avait justement rétabli la vérité et la transparence sur ce dossier. Il avait défini un cadre de réorientation nécessaire du dispositif au regard de son coût réel, des modes de tracé retenus et des financements disponibles. Le Premier ministre, 3 mois plus tard, vient aujourd’hui confirmer l’ensemble du réseau du Grand Paris Express, adapter son mode de transport aux réalités et besoins locaux et donner le tempo des réalisations. Une méthode de travail juste, implacable et cohérente.

"Le Grand paris Express, tout le Grand Paris Express est confirmé", salue Jérôme Guedj. "C’est une vraie reconnaissance pour la banlieue et ses territoires qui accueillent 5 franciliens sur 6".

Dans ce nouveau Grand Paris Express, l’Essonne se félicite du caractère prioritaire donné à la ligne verte, devenue ligne 18, avec une première livraison de la liaison Massy-Saclay en 2023.

"Plus qu’une simple annonce, Jean-Marc Ayrault confirme ici un projet scientifique, urbain et humain sur l’ensemble du Plateau de Saclay. D’une ligne jugée fragile il y a 6 mois, celle-ci, sous un mode plus adapté et léger, est désormais confirmée. La ligne verte était un espoir pour l’Essonne. La ligne 18 est aujourd’hui un cap réaliste et daté" continue Pascal Fournier, vice-président du Conseil général de l’Essonne en charge des déplacements et des équipements publics.

Sa livraison sera suivie, 4 ans plus tard de son prolongement jusqu’à Orly et du prolongement de la ligne 14 jusqu’à Orly (annoncés en 2027). "Bien entendu, je ne peux pas me réjouir ce décalage dans le temps. Il fallait établir des priorités. C’est le jeu. A nous de nous battre désormais, Conseil général, élus locaux, STIF, Société du Grand Paris, pour que ce fossé se réduise", poursuit Jérôme Guedj.

"Mais l’avancée spectaculaire et historique de ces projets réside dans le fait que collectivités, et notamment la Région, et l’Etat parlent pour la première fois de la même voix. Grand paris Express et Plan de mobilisation (et donc nos RER) ne sont plus opposés. Je l’ai redit à maintes reprises, cela est confirmé aujourd’hui : le Grand Paris Express ne sera qu’un réseau complémentaire au réseau existant ! Le Gouvernement, notamment Cécile Duflot, Ministre de l’égalité des territoires et du logement, et François Lamy, Ministre de la ville, envoie ici un signe fort aux quelques 3 millions d’usagers quotidiens de nos RER en confirmant le plan de mobilisation, de rénovation des RER et de développement de l’offre complémentaire... Surtout, ces projets urgents ne constituent plus de simples annonces ou des traits sur une carte, mais ils sont accompagnés de financements réalistes avec un abondement de 2 milliards d’euros de la Société du Grand Paris vers le STIF pour le financement des schémas directeurs des RER. Les usagers l’attendaient, les élus locaux le demandaient, Jean-Marc Ayrault l’a compris. On ne pouvait pas d’un côté proposer un nouveau projet de transport moderne, robuste et confortable aux Franciliens tout en laissant mourir des RER en faillite de l’autre" se réjouit Jérôme Guedj.

Pour l’Essonne, ce nouveau Grand Paris, ce sont désormais des réalisations concrètes pour lesquelles le Conseil général s’est mobilisé depuis des années et continuera de le faire : le tramway T7 à Athis-Mons dès 2013 puis jusqu’à Juvisy-sur-Orge, le TCSP Massy-Saclay en 2015, le tram-train Massy-Evry dont les travaux débuteront dès 2015, la restructuration du pôle multimodal de Juvisy-sur-Orge avant 2020, la mise en place des schémas directeurs RER B Sud, C et D les dix prochaines années, etc.

"Nous pourrions même aller plus loin et plus vite. J’avais, par courrier, effectué des propositions au Premier ministre pour revoir le modèle de financement et augmenter les recettes de la Société du Grand Paris à travers notamment le déplafonnement de la taxe sur les bureaux, l’amélioration de la capacité d’emprunt ou encore un nouveau pack des financeurs avec les acteurs économiques. Je pense que nous pourrions être plus volontaristes et offensifs en la matière. Le Grand Paris Express sera un atout pour notre croissance, pour nos emplois. C’est l’occasion d’explorer ces pistes", conclut Jérôme Guedj.


  • Télécharger le communiqué
  • Retour à la liste complète