En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Accepter et fermer
Aller en haut de la page
Ouvrir le menu
Economie Aménagement Mobilités
 Transports collectifs  Transports 

La révolution des transports en Essonne

22-03-2017

Le Conseil d’administration du Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif) a adopté de nouvelles mesures pour garantir aux usagers une offre de transports toujours plus adaptée à leurs besoins. Parmi les nouveautés : le Grand Paris des bus, le Transport à la demande et la vidéoprotection dans les gares routières. Des changements voulus et impulsés par François Durovray, Président du Conseil départemental de l’Essonne et Nicolas Méary, Vice-président en charge des mobilités, depuis longtemps.

 

 

« Nous nous réjouissons d’avoir été entendus par le Stif sur la question du Grand Paris des bus et du Transport à la demande. L’évolution de ces services publics permettra d’améliorer le quotidien des Essonniens en rendant leurs transports en commun plus adaptés, plus réguliers et plus sécurisés» se félicite François Durovray.

En effet, le plan bus mis en place par le Stif et financé à hauteur de 60 millions d’euros chaque année comporte plusieurs volets : d’abord, un renforcement de l’offre déjà existante et la création de nouvelles lignes. « En Essonne, une nouvelle ligne express reliant Étampes à Arpajon sera mise en service dès 2018. Des bus sur les lignes 9105 Massy-Évry, 9106 Massy-Quinconces et 9109 Yerres-Évry vont également être ajoutés » précise Nicolas Méary. L’offre de Noctiliens, notamment à destination d’Orly et de Rungis, va aussi être renforcée.

Le Stif parie également sur le Transport à la demande (TAD) : ce service, qui offre la possibilité de commander un bus via son smartphone dans les territoires ruraux, les zones d'activité ou les quartiers de logement très étendus, sera désormais à sa charge dans sa totalité. Par ailleurs, l’ingénierie nécessaire au développement du TAD sera maintenant également assumée par le Stif.

Enfin, le Stif consacrera près de 16 millions d’euros à la tranquillité de ses voyageurs. Soixante-dix nouvelles gares routières seront ainsi bientôt équipées de vidéoprotection et quelque deux cent nouveaux agents de médiation vont être recrutés pour informer, porter assistance, limiter les incivilités et désamorcer les conflits dans les bus de grande couronne.

 

« Avec la mise en place du Grand Paris des bus, la création de 80 parkings-relais près des gares, l'achat de 700 rames de RER et les futurs investissements routiers dans le cadre du plan anti-bouchon, l’offre de transports en Essonne se diversifie et s’adapte pour toujours mieux répondre aux attentes des voyageurs » conclut François Durovray.

 





Retour à la liste complète